- Publicité -

Metro-Express : L’avenue Sivananda à bout de nerfs

Des riverains du tracé ferroviaire, privés d’information, veulent rencontrer urgence les autorités pour

- Publicité -

– Une possibilité d’injonction en Cour pas écartée

Les habitants de l’avenue Swami Sivananda, à Curepipe, où d’importants travaux de construction dans le cadre du Metro Express sont en cours, projettent de déposer une injonction en Cour contre les autorités concernées par ce projet. Ils disent en effet être privés d’informations, surtout en ce qui concerne les travaux en cours et l’acquisition obligatoire des terrains, qui aura bientôt lieu. Ils réclament une rencontre urgente avec les autorités concernées.

Les habitants de l’avenue Swami Sivananda réclament une rencontre avec les autorités, notamment le ministère du Transport, les responsables du projet Metro Express et ceux de la compagnie Larsen & Toubro, ainsi que de la mairie de Curepipe, dans le cadre de l’acquisition obligatoire des terres se trouvant sur le parcours du métro à Curepipe, en direction de Floréal. Ils menacent d’ailleurs de loger une injonction en Cour contre les autorités si elles continuent à faire la sourde oreille. « Nous avons déjà parlé à notre homme de loi et nous projetons de mettre une injonction en cour. Nous déplorons un manque de communication à ce stade du projet. Les maisons seront bientôt démolies, mais les occupants n’ont aucun détail sur la manière dont les autorités vont procéder. La compagnie Larsen & Toubro est venue évaluer les maisons, car un pont, qui se trouve à proximité, sera démoli. Nous craignons que cela ait un impact sur nos maisons », déplorent des habitants.
Par ailleurs, poursuivent-ils, l’évaluation de la compagnie sur les maisons permet aussi de voir si les grosses machines qui seront utilisées pendant les travaux de construction n’auront pas d’impact néfaste sur les habitations. « Nous avons appris que certaines maisons risquent de craquer quand ces machines seront en marche. Celles-ci seront utilisées pour installer les pilotis et elles créent beaucoup de vibrations. Il semblerait que certaines maisons, dont les murs ne sont pas suffisamment solides, pourraient craquer quand les machines seront en marche », déplorent-ils.

Raison pour laquelle ces habitants réclament une réunion urgente avec les autorités concernées pour qu’ils obtiennent toutes les informations nécessaires. « Les habitants de l’avenue Swami Sivananda sont les plus concernés, et nous devons être sensibilisés. Mais tel n’est pas le cas. Nous devons nous attendre à quoi ? Quelles sont les précautions à prendre ? Nous n’avons aucune information à ce sujet. Les différents acteurs de ce projet se rencontrent à la mairie de Curepipe et le public ne peut assister à ces réunions. Il est temps qu’une rencontre soit organisée avec le public également », déclare un groupe d’habitants.
La fermeture des voies et les diversions sont aussi déplorées. Depuis la semaine dernière, la rue D’Epinay n’est plus accessible au public. Cette voie a été fermée entre deux carrefours pour cause de travaux dans le cadre de la phase 2 du Metro Express à Curepipe, et ce pour une période de dix semaines. Pour faciliter la circulation dans ce quartier, des plans de diversion ont été établis. D’abord, selon la compagnie indienne Larsen & Toubro, le trafic a été dévié vers l’avenue Swami Sivananda. Des dispositions ont été également prises pour permettre l’accès à la rue Farquar à partir de l’avenue Sivananda et pour permettre l’accès à la rue D’Epinay aux résidents seulement.

Par ailleurs, Larsen & Toubro a procédé à la fermeture d’une voie sur l’avenue Swami Sivananda, à Curepipe, entre ses jonctions avec les routes Sadally et St Paul, Vacoas. Selon les informations disponibles, des travaux majeurs sont en cours depuis la semaine dernière sur cette partie de la route. Par conséquent, la voie gauche de l’avenue Swami Sivananda est fermée au public et un système de diversion de trafic a été mis en place. Tous les trafics sur l’avenue Sivananda seront déviés sur la voie droite. Le public a une deuxième option, notamment en passant l’Allée Brillant Branch Road, le Sooben Lane, la rue Grannum ou encore la rue Rajaretnum Mudaliar pour atteindre l’avenue Swami Sivananda.

De plus, il est porté à la connaissance du public que les véhicules devront rouler dans un seul sens, notamment le long de la voie Sooben en direction de la route de Grannum ou le long du Rajaretnum Mudaliar vers la route de St Paul. « Aucune campagne de sensibilisation n’a été menée au sujet des travaux sur les routes. Du jour au lendemain, les autorités concernées nous interdisent l’accès à un chemin sans fournir de détails. Souvent, les habitants sont confus et ne savent quel chemin prendre. Nous déplorons ce manque de communication également », affirment les habitants.
Depuis, les habitants soutiennent que, selon la Road Act, toutes les maisons doivent être construites à six mètres de distance de la route. Mais, à l’issue de l’acquisition obligatoire des terrains, cette partie de la loi doit être amendée. « Jusqu’ici, tous les habitants ont respecté cette loi. Mais quand la compagnie L&T fera l’acquisition des terres, les maisons seront plus proches du parcours. Donc, cette partie de la Road Act doit être amendée », disent-ils.

LE MAIRE HANS MARGUERITE :

« Les travaux sont sur la bonne voie »

Le maire de la ville de Curepipe, Hans Marguerite, avance que les travaux de la phase 2 du Metro Express « sont sur la bonne voie ». Il ajoute : « Nous avons des réunions régulièrement à la mairie sur les travaux en cours et toutes les décisions prises à l’issue de ces rencontres sont implémentées. Nous sommes souvent sur le terrain pour sensibiliser les gens au sujet des travaux en cours. » Et d’ajouter que des travaux préliminaires, notamment ceux de la CWA et du CEB, sont en cours à l’avenue Swami Sivananda, ainsi que sur la route principale en direction de Floréal. « Des systèmes de déviation ont été mis sur pied et je dois dire que tout se passe comme prévu. La mairie a fait une demande pour que la police soit déployée, non seulement à des heures de pointe mais pendant toute la journée pour assurer le bon déroulement des travaux et pour faciliter la circulation dans la ville », dit-il.

Par ailleurs, Hans Marguerite a annoncé que la mairie de Curepipe travaille actuellement sur le projet de relocalisation des marchands de bazar de Curepipe. « Nous avons identifié quelques endroits pour les reloger temporairement en attendant l’achèvement des travaux du Metro Express. Une décision sera bientôt prise à ce sujet et nous ne tarderons pas à les déplacer », dit-il. Autre projet en vue, la conversion de l’hôtel Europa. « Ce projet figure dans notre Master Planning. Nous sommes conscients que l’hôtel Europa est devenu un repère pour des drogués et autres actions illégales. D’ailleurs, nous avons appris qu’un incendie y avait encore été déclaré récemment. J’ai déjà parlé au ministre Steven Obeegadoo et il est favorable à la décision de transformer ce bâtiment en quelque chose d’utile pour la ville. Toutefois, nous n’avons toujours pas décidé en quoi le transformer », précise le maire.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour