La station d'Ebène devrait être aménagée devant le cybervillage

• La validation des 3,4 km du tracé qu’emprunteront les tramways tributaire des retombées d’études géotechniques

• Une plateforme surélevée longue de 550 mètres entre la station de Rose-Hill et celle d’Ébène avant le passage des tramways au sol

Le projet d’extension de la ligne de chemin de fer vers Ébène et Réduit était toujours au stade embryonnaire avant que le ministre de tutelle, Alan Ganoo, ne divulgue des informations additionnelles, mardi à l’Assemblée nationale. On retient entre autres que les travaux, sur une distance de 3,4 km de la station surélevée de Rose-Hill vers Réduit, coûteront Rs 4,5 milliards et seront entrepris par Larsen & Toubro (L&T). Le premier pas est franchi, reste encore un long chemin qui débute par le lancement d’études géotechniques qui visent à appréhender les aléas dans certaines zones où s’érigera la construction.

Alan Ganoo s’appuie sur le fait qu’« un comité, incluant le State Law Office, a évalué la viabilité des différents aspects avec un potentiel de 15 000 passagers par jour » pour justifier ce projet qui sera financé par la ligne de crédit accordée par l’Inde en 2016. Il répondait à une interpellation du député mauve Reza Uteem, qui avait attiré l’attention de la chambre sur le fait que l’extension vers Réduit coûterait Rs 1 milliard par kilomètre avant de demander si c’était « value for money ? » Ce à quoi le ministre a soutenu que « la cybercité est un centre névralgique et les développements prévus sur cinq ans apporteront quelque 50 000 travailleurs supplémentaires, représentant 10% de la masse salariale du pays. »

Le gouvernement et ledit comité se sont certes mis d’accord sur le tracé de 3,4 km, sauf que le parcours précis qu’emprunteront les tramways est tributaire des retombées d’études géotechniques qui ont déjà démarré à Rose-Hill, près des feux de signalisation, et à Ébène, où des travaux de déblayage sont déjà en cours afin que ces études puissent se dérouler dans de bonnes conditions en raison de la présence d’une unité de production d’électricité sur le tracé. Les tests s’intensifieront dans les semaines à venir et entraîneront un plan de déviation à Rose-Hill peaufiné par la Traffic Management and Road Safety Unit (TMRSU).

Week-End a pu se procurer un plan détaillé du parcours qui devrait normalement être retenu.

Deux ponts ferroviaires

La construction d’une plateforme surélevée (viaduc), longue de 550 mètres, venant se greffer à la station surélevée de Rose-Hill, constituera la première étape des travaux. Elle permettra aux tramways en provenance de Vandermeersch et de Rose-Hill de bifurquer vers l’entrée d’Ébène, où se situe le bâtiment du CEB, en surplombant toutefois la partie gauche de la route en face de trois maisons.

Sur la plateforme surélevée, les tramways passeront au dessus de la Rivière Sèche (pont 1), puis longeront le collège Ébène SSS, le rond-point d’Ébène, situé en face du parc récréatif et le bâtiment Ébène Junction pour s’arrêter une centaine de mètres plus loin à la station de tramway d’Ébène qui sera, selon toutes probabilités, aménagée devant le cybervillage, à la rue de l’Institut, où s’arrête la structure surélevée. Une rampe permettra le passage des tramways au sol vers la station du tramway. La présence d’une station-service quelques mètres plus loin sur le tracé constitue en revanche un véritable casse-tête pour les autorités qui n’ont pas souhaité s’exprimer sur le sujet avant d’entamer des discussions avec les propriétaires.

Abatage d’une centaine d’arbres

Si une solution est trouvée, les rames parcourront environ 200 mètres avant d’atteindre l’obstacle d’une rivière en contrebas située après le bâtiment de la Road Development Authority (RDA). La construction d’un pont ferroviaire au dessus du cours d’eau figure dans le plan du tracé.

S’ensuit un long trajet d’un peu plus de 2 km en direction de Réduit devant les bâtiments du Mauritius University Farm (MUF), du Food & Agricultural Research & Extension Institute (FAREI), de l’université de Maurice et du bureau de poste de Réduit. Les travaux qui seront entrepris sur ce parcours nécessiteront l’abatage d’une centaine d’arbres. Les tramways finiront leur voyage à la station de Réduit, qui sera aménagée quelques mètres après le stade Maryse-Justin. À l’Assemblée nationale, Alan Ganoo a déclaré que les travaux seront complétés
en 2023.