- Publicité -

MGI : Avinash Teeluck condamne les propos racistes au RCC

Avinash Teeluck, ministre des Arts et du Patrimoine culturel, a longuement commenté la vidéo montrant plusieurs élèves du collège Royal de Curepipe interprétant une chanson avec des paroles jugées racistes lors de l’annonce des lauréats le 10 février dernier. C’était lors de la cérémonie de remises de prix aux gagnants de la sixième édition d’un concours intercollèges de courts-métrages basé sur le thème L’amour pour l’environnement, jeudi, au Mahatma Gandhi Institute à Moka.

- Publicité -

« Il n’est pas interdit de manifester sa joie, de chanter et de danser lors de la proclamation des résultats des lauréats mais il faut faire très attention aux mots qu’on utilise qui peuvent heurter les sentiments. Je condamne sévèrement cette chanson qui fait polémique et ce genre de dérapage est condamnable. C’est un dérapage qu’il faut arrêter d’autant que nous vivons dans une société multiraciale. Les élèves doivent savoir jusqu’où ils peuvent aller. C’était un moment d’ignorance et on doit mettre une croix sur ce qui est arrivé et ne pas commettre les mêmes erreurs, faire preuve d’un comportement exemplaire vis-à-vis de nos proches et la communauté », a souligné Avinash Teeluck. Ce dernier a salué l’initiative de la Mauritius Film Development Corporation de donner l’occasion aux jeunes d’exprimer leurs points de vue sur les enjeux liés à l’environnement.

Poue sa part, Vikram Jootun, le directeur de la MFDC, s’est réjoui de l’engouement des élèves et des recteurs pour ce concours. Il s’est dit agréablement surpris par les messages sur la protection de l’environnement dans les 46 œuvres qui ont été présentées au public. Il a aussi mis en garde les élèves présents contre les fléaux de la société et leur a demandé de bien choisir qui ils fréquentent. « Il faut respecter la nature. Voyez le parcours de la petite graine qu’on met en terre, cette terre qui lui donne de l’énergie afin de grandir en une plante. Toutefois, cette plante sera vite envahie par les mauvaises herbes et il faut les arracher avant qu’elles n’étouffent la plante », a fait ressortir Vikram Jootun. Le Dr Zaheer Allam, le chairman du National Youth Environment Council, a souligné l’importance d’encadrer les jeunes.

C’est le collège d’Etat Lady Sushil Ramgoolam de Triolet qui a obtenu le trophée de meilleur film (Jury Award) avec Paree. Le collège Islamic de Vallée-des-Prêtres a remporté un prix pour la meilleure actrice. St Mary’s West s’est distingué en remportant le prix pour le meilleur acteur. Le trophée de best script est revenu au collège Islamic de Vallée-des-Prêtres et au collège d’Etat Lady Sushil Ramgoolam. Concernant le meilleur film (public vote), c’est le collège d’Etat Dunputh Lallah qui a enlevé le premier prix. Les gagnants ont obtenu leurs prix des mains d’Eddy Boissezon, vice-président de la République, de Vikram Jootun et des PPS, Ismaël Rawoo et Joanne Tour. L’animation était assurée par Warren Permal, Jerry and The Resistance, Nilesh Rapoojee et Kevin Ramnarain.

 

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour

- Publicité -