Photo d'illustration

Un accord a été trouvé entre les pilotes et les administrateurs d’Air Mauritius. Soit un « leave without pay » pour une période maximale de cinq ans à partir du 1er septembre.

C’est ce qui ressort d’un communiqué émis ce samedi 7 août. Il y est écrit que la compagnie Air Mauritius fera appel aux pilotes pour qu’ils reprennent du service dans l’éventualité d’une reprise des activités durant cette période. Ces derniers seront alors rappelés par ordre d’ancienneté et signeront un nouveau contrat, qui sera régi par des modalités et conditions en vigueur au sein de l’entreprise au moment où ils reprendront du service. »Notre accord intervient à la suite de la vente inéluctable des A319 et A340 et en raison du sureffectif de pilotes à ce stade. Pour nous, l’objectif est d’alléger les coûts d’opération.  Nous avons tenu des négociations franches avec la MALPA afin de trouver cet accord. Nous sommes reconnaissants envers ce syndicat qui a démontré sa volonté de travailler en bonne intelligence », soutient la compagnie.

De plus, leurs années de service au sein d’Air Mauritius seront prises en compte, avance la direction. Toutefois, dans la période de cinq ans, le contrat de travail de ceux qui n’auront pas été rappelés sera considéré comme ayant pris fin.  » Sans qu’aucune responsabilité ne soit encourue ou qu’aucune compensation ne soit due ou payable par la compagnie », peut-on également lire.

La Mauritius Air Line Pilots’ Association réagit. 

« La MALPA est reconnaissante d’avoir eu la possibilité de discuter ouvertement et franchement avec les administrateurs pour arriver à cet accord », a émis l’association ce samedi. « Ce, en sachant que MK a agréé de ne recruter aucun pilote externe dans le bût de s’assurer que ces 18 pilotes reprennent du service en priorité », peut-on lire.