- Publicité -

MLC — Haniff Peerun : « Ena pe atann 6 mwa pou gayn Lump Sum ek PRGF »

Le président du Mauritius Labour Congress (MLC), Haniff Peerun, a vivement critiqué le délai imposé sur de nombreux employés dans l’obtention de leur Lump Sum à leur départ à la retraite. Il a ainsi mis en exergue les longs mois d’attente « qui rongent les pensionnés avant qu’ils puissent se reposer après leur temps de service » depuis l’introduction du Portable Retirement Gratuity Retirement Fund (PRGF).

- Publicité -

Le porte-parole du MLC avance que les démarches souffrent de lourdeurs administratives en ce qu’il s’agit de se faire payer après la retraite. Il a ensuite fait référence à la situation des employés de la compagnie UBS. « Enn travayer ke se swa dan prive ou piblik, apre so retret, li resevwar so Lump Sum. Toultan se anplwayer ki pey sa. Depi zanvie, UBS pe dir lalwa inn sanze ek ena prosedir a swiv », a-t-il lancé.

Haniff Peerun explique que l’on doit désormais passer par la Sécurité sociale, qui envoie ensuite le dossier a la Mauritius Revenue Authority (MRA). « MRA lerla pou clear UBS pou pey travayer Lump Sump. Pe konplik lavi travayer ki pe al a laretret », dit-il. Cependant, se dit-il d’avis, « on doit reconnaître que l’employé a aussi contribué au succès économique d’une entreprise, là où il a fait carrière ». Il poursuit : « Olie fasilit li, pe donn fardo. Pe donn stress kot li pou bizin al fer aplikasion. Sekirite sosial pran tou so letan, avway MRA pou clear anplwayer-la ! »
Haniff Peerun déplore également que la compagnie UBS refuse de négocier avec le Joint Negotiating Panel, composé de trois syndicats, soit l’Association travailleurs transport autobus (ATTA), l’United Bus Service Employers Union (UBSEU) et la Bus Industry Traffic Officers Union (BITU). « Les employés de ce secteur ne peuvent pas rester éternellement dans cette situation. Si bizin revwar lalwa, bizin revwar. Nou pe dimann minister Travay intervenir. Ti kapav organiz ledialog », a-t-il fait comprendre.

Le président du MLC a également souligné que « l’on ne peut avoir deux types de traitement envers les employés » tombant sous le Pay Research Bureau et le National Remuneration Board. « PRB in gayn Rs 1 000 davans ek ena dan sekter prive ki pe atann rapor NRB, pa kone kan li pou deor san gayn allowance », dit-il, citant les cas de la Compagnie Nationale de Transport (CNT), dont les employés bénéficient d’une allocation de Rs 1 000, « alors que tel n’est pas le cas pour les autres compagnies » impliquées dans le secteur des autobus.
Le MLC réclame de fait une rencontre avec le ministre du Transport et du Métro, Alan Ganoo, pour que « tous les employés du secteur puissent bénéficier d’une Interim Allowance ». Il conclut : « pa kapav ena de kalite travayer dan sekter transpor ! »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour