La CTSP demande au ministère du Travail de rouvrir le dossier

La mort de Norul Amin, ouvrier bangladeshi, le 27 juillet dernier à Maurice, alors qu’il travaillait pour le compte de la compagnie Fairy Textiles, où il était engagé sur la base d’un contrat de deux ans, ne laisse pas insensible la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP). Le syndicat demande ainsi au ministère du Travail de soumettre le dossier à la Cour industrielle. Il veut en effet savoir si la direction de l’entreprise avait refusé d’accorder un congé maladie à Norul Amin, décédé par la suite d’un arrêt du cœur.

Selon Veer Gukhool, responsable du dossier des travailleurs migrants à la CTSP, « cela fait belle lurette que la confédération attire l’attention sur le traitement infligé aux travailleurs étrangers » à Maurice. « Mais le gouvernement continue à amender la loi pour remettre en question les conditions de travail existantes. La Workers Righs Act doit être revue afin de mieux protéger les travailleurs étrangers », a déclaré le syndicat. La CTSP souligne que le fait qu’un congé maladie aurait été refusé à un travailleur étranger va à l’encontre de la loi.

La CTSP a porté plainte au ministère du Travail dans le sillage de la mort de cet ouvrier. Pour entendre les témoignages des travailleurs bangladeshis, le ministère du Travail a fait appel à un traducteur de la Cour suprême, a déclaré Reaz Chuttoo, président de la CTSP. Selon lui, le cas sera référé à la Cour industrielle pour voir s’il y a eu non-respect des conditions de travail. L’affaire est également suivie de près par l’International Organisation of Migrants.