Face aux nouveaux défis des nouvelles vagues de Covid-19 qui frappent le monde entier, la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation (MSDTF) s’est réunie samedi dernier pour réfléchir sur la situation actuelle par le biais d’une session de brainstorming sur l’empowerment, regroupant les personnes-ressources de plusieurs secteurs et les membres de l’exécutif de cette association socioculturelle.

Les mesures de confinement ont eu de graves conséquences sur l’économie et ont révélé des inégalités sociales, en sus d’un nombre disproportionnellement élevé de personnes âgées ayant des facteurs de comorbidité, une mortalité très importante, ainsi que d’occasionner des pertes d’emploi et de perturber l’éducation des enfants. Ainsi, le président de la MSDTF, Bhojraj Ghoorbin, et le secrétaire de la fédération, Gawtum Lallbeeharry, affirment que le but de l’atelier de travail est de dégager une Roadmap et la mise sur pied de cinq commissions, dont la Poverty Alleviation and Economic Empowerment Commission, la Health and Welfare Commission, la Sports and Youth Empowerment Commission et la Women’s Empowerment Commission.

Cette synergie s’est développée à travers les différentes branches du Regional Sanatan Samiti. Les membres de ce comité sont appelés à faire des propositions aux deux membres du comité exécutif qui feront partie de ces commissions. Les deux membres de chaque commission auront la tâche de soumettre un rapport aux dirigeants de la MSDTF.
Les discussions devront être axées sur l’empowerment et être en ligne avec les principes et les règlements de la MSDTF. Ces réseaux, dont les délibérations seront prises en compte, permettront de dégager une stratégie visant à encourager des initiatives citoyennes.

Selon Gawtum Lallbeeharry, l’objectif est de doter les jeunes de compétences dans plusieurs domaines. Ils pourront ainsi contribuer efficacement aux processus décisionnels.
« Nous voulons une multiplication des partenariats avec les acteurs du développement et mutualiser les ressources. Investir dans les jeunes est essentiel pour réaliser un développement incisif. Les réseaux de professionnels travaillant dans des entités et l’apport de personnes-ressources de différentes confessions religieuses aideront à construire une société saine », estiment les organisateurs. Cette approche participative vise aussi à trouver des solutions aux problèmes qui affectent la communauté hindoue en cette période de pandémie.

Kunal Caullychurn, l’un des cinq élus de Dharmic Sena, équipe dirigée par l’ancien président Somduth Dulthumun, fort de son expérience au sein de la fédération ainsi que ses compétences dans le secteur bancaire, sera l’un des maillons clés de la commission économique. Shyam Bisnauthsing, ancien cadre de l’Agricultural Research and Extension Unit (AREV), et spécialiste du bio-farming, apportera également sa contribution concernant le secteur de la production agricole.