Photo archive

Les audiences des Courts of Investigation, pour faire la lumière sur les circonstances des naufrages du MV Wakashio et du remorqueur Sir Gaëtan, se tiendront à partir de la deuxième semaine de janvier 2021. Une décision est toujours attendue sur le lieu où se dérouleront ces travaux.

La Cour commerciale avait été initialement choisie, mais les audiences de la Master and Registrar devraient aussi se tenir dans cette cour. La décision d’instituer des Courts of Investigation est survenue après les événements qui ont suivi le naufrage du MV Wakashio sur la côte sud-est du pays ainsi que le drame survenu lorsque le remorqueur Sir Gaëtan a coulé après une collision avec la barge L’Ami Constant au large de Poudre-d’Or.

Après les “terms of reference” connus fin septembre, le compte à rebours avait été lancé pour le recueil d’informations pertinentes et la manifestation de témoins qui voudraient déposer lors de la tenue des audiences. La Court of Investigation sur le MV Wakashio sera présidée par l’ancien juge Abdurrafeek Hamuth. Il aura comme assesseurs Jean Mario Geneviève, Marine Engineer et Marine Surveyor ainsi que Johnny Lam Kai Leung, Marine Surveyor. Ils auront pour tâche d’enquêter sur les circonstances qui ont mené à l’échouement du vraquier et à la rupture de la coque. Le président et ses assesseurs devront déterminer notamment si les pratiques et procédures pour le “tracking” et la surveillance des navires, qui entrent dans nos eaux territoriales, ont été suivies ou encore sur l’étendue des dégâts causés par le vraquier japonais battant pavillon panaméen.

Pour ce qui est de la Court of Investigation sur le naufrage du remorqueur Sir Gaëtan ayant fait quatre morts, elle sera présidée par l’ex-juge Gérard Angoh avec comme assesseurs le capitaine Mahendra Babooa, Master Mariner et Iran Mohamad Dowlut, Marine Engineer. Les auditions seront ouvertes au public, mais l’accès sera limité en raison du protocole sanitaire lié à la COVID-19. Ceux qui souhaitent être entendus à huis clos pourront le faire en faisant part de leur requête auprès du secrétariat.