Photo archive

Les travaux dans l’enquête sur le naufrage du MV Wakashio se sont poursuivis hier avec l’audition du quatrième ingénieur du navire, Joe Marc Monica. C’est son anniversaire que les membres d’équipage fêtaient le jour du naufrage le 25 juillet 2020 au large de Pointe-d’Esny.

Répondant aux questions de l’Assistant Solicitor General Rajkumar Baungally, le quatrième ingénieur devait indiquer que tout le monde était au courant et invité à son anniversaire ce jour-là mais qu’il n’y avait que cinq ou six personnes qui étaient présentes.
Joe Marc Monica fêtait ce jour-là ses 31 ans. Il n’avait pas pris de congé ce jour-là et devait travailler pendant deux “shifts”. Le premier prenait fin à 16h30 et il avait une pause avant de reprendre à 20h. Il assurait ses fonctions dans la salle des machines.

Me Baungally : Est-ce vous qui souhaitiez avoir une fête d’anniversaire ?
Joe Marc Monica : Oui
R.B : Aviez-vous demandé l’autorisation pour faire cette fête ?
J.M : Tout le monde était au courant que c’était mon anniversaire depuis deux semaines déjà. Il n’y avait pas lieu de demander une permission ou lancer des invitations. Ils viennent par eux-mêmes. Mais ce jour-là, le Chief Officer m’avait dit que le capitaine était en colère car je ne l’avais pas invité à mon anniversaire. Je l’ai alors appelé pour l’inviter.
R.B : Combien de personnes étaient présentes à votre fête ?
J.M : Cinq ou six personnes.
R.B : Tout le monde était au courant que c’était votre anniversaire, mais uniquement cinq ou six personnes sont venues ?

Le quatrième ingénieur a aussi indiqué qu’il ne consomme pas d’alcool souvent et que le jour de son anniversaire, il n’avait pris qu’une cannette de bière parce qu’il devait reprendre ses fonctions à 20h. Il avait acheté les boissons du navire. Ils avaient pris deux bouteilles de whisky de la marque Johnnie Walker de 750 cl et un carton de 24 cannettes de bière.

R.B : You don’t drink much. For whom did you order ? For five persons you order all these drinks ?

Le témoin devait alors faire ressortir que personne ne consomme d’alcool en service et que les boissons alcoolisées et les cigarettes sont vendues uniquement le samedi et les membres du personnel peuvent en consommer le dimanche qui est leur jour de congé. Ils ont droit à une bouteille de whisky et une cartouche de cigarettes.
Me Baungally devait lui demander de donner des détails sur sa situation familiale. Le “Birthday boy” est marié et a un fils de deux ans. Il a indiqué que la dernière fois qu’il avait pu contacter sa famille, c’était quand le navire avait traversé le Malacca Straits à proximité d’Indonésie. Il utilise une Sim Card locale qui lui permet de se connecter avec certains pays asiatiques. Cette carte, a-t-il dit, ne peut être utilisée à Maurice. Et d’ajouter qu’il doit monter sur la plate-forme du navire pour avoir la connectivité. Revenant sur la fête d’anniversaire, le quatrième ingénieur devait dire qu’il avait passé une quinzaine de minutes dans le “messroom” pendant la fête avant de retourner à sa cabine.

R.B : Leur avez-vous offert des boissons ?
J.M : J’avais acheté les boissons. C’était à eux de voir s’ils voulaient en prendre ou non.
R.B : The Chief Engineer was drinking ?
J.M : Yes, he stayed more than 30 minutes.
R.B : The captain and the engineer are there ?
J.M : They were still there (dans le messroom) when I went to my room. During my birthday party they came and I went to prepare myself. When I was going back to the messroom, I met the captain on the stairs. He was going back on the deck. He had only his phone with him. The Chief Engineer was already on the deck.

Me Baungally devait alors lui demander s’il était au courant que le capitaine avait demandé de lui apporter des snacks sur le pont et s’il l’avait vu remonter avec une bouteille de whisky. Le quatrième ingénieur devait alors expliquer qu’à son retour dans le mess, il avait vu uniquement une bouteille de whisky qui avait été consommé à 75%. « I cannot say who send snacks to the captain. There was no cake. It was a very simple birthday celebration. Only food and drink and I never invited anyone. There was music and games and whoever wanted to come, just came », a répondu le témoin.

Répondant aux questions de l’assesseur Jean Mario Geneviève, le témoin a expliqué qu’à 1h28, il est retourné dans la salle des machines et que le moteur s’était déjà arrêté. Le moteur tournait alors à 68rpm. Il a souligné qu’il n’y avait aucun bruit anormal, sauf une vibration. Il a indiqué qu’ils n’ont pas pu empêcher l’eau d’entrer dans le navire mais qu’ils ont uniquement tenté d’arrêter la pression.

« We only reduced the flow. With the fire general service pump, we pumped the water to the fifth level in the top tank. We had been pumping for several days », a-t-il dit. Au cours de son interrogatoire, il a aussi révélé que c’est le troisième ingénieur qui se charge des réservoirs de fioul et que le moteur principal utilisait environ 50 tonnes de fioul par jour.