Dans son communiqué relatif au suivi de la qualité de l’eau et de l’air dans les régions du Sud-Est, après le naufrage du MV Wakashio et qu’il publie jeudi dernier, le ministère de l’Environnement indique que le Centre de documentation, de recherche et d’expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux (Cedre) a déjà soumis un rapport complet sur l’huile prélevée sur les côtes impactées.

Mais qu’il est en attente de celui de l’Australian Maritime Safety Authority. On peut y lire : « During the oil spill, the National Environmental Laboratory also collected several samples of oil from impact sites. Part of the samples were handed over to the SGS Mauritius Ltd, Cedre and AMSA for full characterisation or fingerprinting. SGS Mauritius has carried out a partial characterization of the sample of the collected oil, whereas Cedre has carried out a complete assessment and submitted a full report. » 

Le ministère précise également que les profils des hydrocarbures aromatiques polycycliques ont été établis et que dans le long terme, un suivi est envisagé sous le Integrated Environmental Monitoring Programme. Le rapport complet du Cedre n’est pas encore accessible au public.