Le naufrage du Sir Gaëtan a provoqué la mort de quatre marins

– Le directeur de la MPA Sekar Suntah déclare devant la cour d’investigation sur le Wakashio que les remorqueurs ne sont pas aptes pour les grands navires

Les travaux de la cour d’investigation pour faire la lumière sur le naufrage du remorqueur Sir Gaëtan se sont poursuivis, hier, avec l’audition des employés de la Mauritius Ports Authority, aussi membres du syndicat du port. Prithviraj Gungaram, skipper et secrétaire de la Maritime Transport and Port Employees Union, a brossé un tableau des conditions dans lesquelles les employés du port sont appelés à travailler. Pression de travail, manque de personnel, indifférence de la direction face à leurs doléances, remorqueurs défectueux sont autant de problèmes auxquels font face les employés de la MPA. « La Marine Section de la MPA travaille avec un “shortage de manpower” depuis longtemps », a souligné Prithviraj Gungaram.

Ce dernier a évoqué des pressions au travail pour faire des opérations en dépit des conditions défavorables. « Sa zour la de dimoun ki ti fer lanwi ti pe travay lor shipping movement inn bizin redouble shift al fer enn operasyon landemin matin », a-t-il dit. Il a expliqué que c’est une pratique courante pour que ceux qui ont travaillé la veille de redoubler leurs heures de travail quand il n’y a pas de relève. Il a fait ressortir que le manque de personnel à la Marine Section est un gros problème et qu’il n’y a aucun guidelines pour les employés du port.

« Depuis des années, la Marine Section travaille avec un shortage de manpower. S’il y avait des written guidelines, les employés auraient été mieux préparés pour gérer ce genre d’opération et les activités qui se font en dehors du port », a-t-il souligné. M. Gungaram a aussi indiqué qu’il y a des pressions pour travailler même en cas de mauvais temps.

« Si kapav roule, roule »

Il fait état d’une circulaire émise par le Port Master en 2020 pour « intimider » l’union après des doléances sur l’état des remorqueurs. « C’est du harcèlement au travail pour obéir aux ordres. » Le Ports Master, selon Prithviraj Gungaram, n’aurait pas apprécié ces remarques. Au port, a-t-il ajouté, aucune de leurs doléances n’est prise en considération et il a déploré l’indifférence de la direction. « Kan dir zot ena problem, zot dir si kapav roule, roule », a-t-il dit. Le secrétaire du syndicat a aussi fait ressortir que pour l’opération du remorquage du 31 août 2020, il n’y avait aucun “written orders” ce jour-là car les seniors font comprendre que « verbal orders are orders ».

Le Superintendant Marine Engineer, Narendra Kumar Raghobar, qui a déposé aujourd’hui en tant que membre du syndicat, a lui aussi évoqué une mauvaise gestion des travaux du Port. Il a soutenu que le poste de responsable pour diriger le département est vacant depuis longtemps et que le Principal Marine Engineer qui se charge de ces fonctions a trop affaire pour pouvoir assurer le volume de travail. L’année dernière, la MPA n’avait pas de Marine Engineer, et ce n’est qu’en septembre de cette année qu’une personne a été nommée, a-t-il expliqué.

Narendra Kumar Raghobar a aussi indiqué que le “procurement process” à la MPA prend trop de temps. « Depuis 2018, il y avait un bidding process pour acquérir deux nouveaux remorqueurs. Pour des raisons inconnues, le bidding process a été annulé », a-t-il dit. De même, a-t-il ajouté, depuis des années, le syndicat a fait des requêtes pour que les employés obtiennent des formations mais la direction n’a rien fait depuis.

Le négociateur du port dédié aux employés, Jean Yves Chavrimootoo, a aussi déposé hier. Il a produit des documents par rapport à des réunions qu’il avait eues avec la direction de la MPA en tant que négociateur des employés du port. « Le naufrage de Sir Gaëtan est le résultat de la gestion de la MPA. Les employés travaillent dans une situation d’insécurité depuis longtemps. Depuis cet accident, rien n’a changé. La MPA pe kontinie met lavi dimounn an danze », a-t-il déclaré.

MV WAKASHIO | Sekar Suntah (directeur de la MPA) :

« Nos remorqueurs ne sont pas adaptés pour les grands navires »

Le directeur de la Mauritius Ports Authority, Sekar Suntah, a déposé mardi devant la cour d’investigation pour faire la lumière sur le naufrage du MV Wakashio. Il a déclaré que les remorqueurs de la MPA ne sont pas aptes pour les grands navires comme le MV Wakashio. Il a fait ressortir que suite à une demande du Director of Shipping, le Ports Master qui siège au sein du National Emergency Operations Command avait fait comprendre que les remorqueurs de la MPA n’étaient pas appropriés pour des opérations de sauvetage.

« Da Patten was in drydock. Despite some issues, the tug Sir Mahe was on stand by. The tugs Sir Gaëtan and Sir Edouard were in good conditions but they were not salvage tugs » a fait comprendre le directeur de la MPA. Interrogé sur la possibilité de fermer le port pour répondre à une urgence nationale, M. Suntah a déclaré que la fermeture du port relève d’une “policy decision”, ce qui n’est pas à son niveau. La MPA compte, par ailleurs, se doter de deux nouveaux remorqueurs en 2022, l’un pour l’“emergency towing” et l’autre pour mener des opérations de sauvetage.