Photo d'illustration

Les rapports du Medical Negligence Standing Committee (MNSC) quant aux conditions dans lesquelles le bébé Kara Émilie Quirin a vu le jour à l’hôpital Nehru, à Rose-Belle, et celles dans lesquelles le bébé Prishtee Ram a trouvé la mort à l’accouchement, ont été soumis au ministère de la Santé.

« Nous avons fait un travail méticuleux basé sur les faits. Nous avons pris notre temps pour qu’on ne nous reproche pas d’avoir fait un travail bâclé et politique », a déclaré au Mauricien le président du MNSC, Raj Nuckchedy.

Kara Émilie est née le 5 février alors que sa mère, Virginie Quirin, en était à 26 semaines de grossesse. La petite fille avait été, dans un premier temps, déclarée morte à sa naissance. Elle a été découverte vivante une heure plus tard par un autre médecin qui l’a entendue pleurer. Un consultant en gynécologie a été subséquemment suspendu.

Concernant Prishtee Ram, qui est décédée lors de l’accouchement dans la soirée du 12 avril dernier, elle aurait eu le cou disloqué.