La belle aventure du Kreol Morisien (KM) à l’école qui a débuté en 2012, prend fin avec le National Certificate of Education (NCE). En effet, après six années au primaire et trois au collège, il n’y a aucune option proposée par le ministère de l’Éducation pour poursuivre dans cette voie académique.

Dans une vidéo diffusée sur la page Facebook d’Affirmative Action, le Dr Jimmy Harmon, directeur adjoint et responsable de l’éducation secondaire au SeDEC, qualifie de situation de « discrimination » envers les enfants qui ont étudié le KM jusqu’ici. Il souligne que des langues optionnelles offertes en primaire et en secondaire, seul le KM s’arrête en grade 9. Il ajoute qu’il y a actuellement 3 000 élèves qui choisissent le KM chaque année, à leur entrée en primaire.

Actuellement, au secondaire, on en compte 6 000 en grades 7, 8 et 9. De ce nombre, 1 900 ont exprimé leur intérêt à poursuivre en grade 10. Malheureusement, dit le Dr Jimmy Harmon : « Le ministère de l’Éducation et les autorités n’ont pris aucune disposition pour que les étudiants puissent étudier le KM jusqu’en SC et en HSC. Cela, en dépit du fait que depuis 2018, différents partenaires sont en train d’attirer l’attention à ce sujet. »

Le Pr Arnaud Carpooran, de l’Université de Maurice et président de la Kreol Speaking Union a aussi qualifié cette situation de « discriminatoire » envers les enfants étudiant le KM. Il dit avoir multiplié les démarches pour faire évoluer les choses, mais les différentes portes auxquelles il a frappé sont restées fermées. D’ailleurs, l’Akademi Kreol Repiblik Moris, qui devait aborder cet aspect ne s’est pas réunie depuis l’année dernière.