photo d'illustration

À partir de ce 1er avril, toute personne ne portant pas le masque ou ne respectant pas la distanciation sociale sera passible d’une amende de Rs 500 000 et d’une peine de prison ne dépassant pas cinq ans.

C’est l’annonce faite par le DCP Jhugroo en conférence de presse du National Communication Committee axée hier, mercredi 31 mars, sur le déconfinement partiel.

Par ailleurs, à compter de ce jeudi 1er avril, d’autres secteurs économiques sont autorisés à opérer. Même si le délai du confinement a été reconduit à 20h au 30 avril, les personnes détenant le WAP pourront circuler dans le seul but de voyager de leur lieu de résidence à leur lieu de travail/d’affaires et retour. Des Work Access Permit seront délivrés pour les secteurs autorisés à reprendre à Maurice.

À cet effet, des amendements ont été apportés au Temporary Restriction Movement Order. Alors que le délit de non-port de masque était de Rs 50 000 il est passé à Rs 500 000 ainsi que le non-respect de la distanciation sociale.

Informant que des Special Squads sillonneront les rues pour veiller au respect des mesures sanitaires, le DCP Jhugroo a, dans la foulée, soutenu que malgré la reprise de certaines activités économiques, « cela ne veut pas dire que vous pouvez être dans les rues quand vous le souhaitez ». Et de rajouter que personne n’est au-dessus des lois y compris les membres de la force policière.

Le Commissaire de police a ainsi rappelé par le biais d’un communiqué émis dans la soirée du mercredi 31 mars que les personnes non autorisées trouvées à l’extérieur commettent une infraction en vertu de la loi de 2020 sur la quarantaine et sont passibles, sur déclaration de culpabilité, d’une amende ne dépassant pas 500 000 roupies et d’une peine d’emprisonnement ne dépassant pas 5 ans.

A noter que depuis le 10 mars, date à laquelle le confinement a pris effet, 2 674 individus ont été verbalisés pour non-port du masque et 7 127 contraventions ont été dressées pour Breach of the Temporary Restriction of Movement Order.