QuantiLAB, laboratoire accrédité et multidisciplinaire, avec des appareils d’analyse de pointe, a renforcé sa gamme de services avec sa nouvelle filiale, NovaLAB, un laboratoire biomédical proposant la détection d’une large gamme de pathologies infectieuses ou non infectieuses. Un nouveau bijou dans le domaine de l’analyse médicale fort d’une équipe de spécialistes de renom, et avec des techniques d’analyses et de détection utilisant les dernières technologies et méthodes scientifiques. Le laboratoire biomédical a été inauguré en grande pompe la semaine dernière en présence de la ministre de l’Éducation, du Tertiaire et des Recherches, Leela Devi Dookun-Luchoomun.

QuantiLab s’est déjà fait un nom dans le paysage médical à Maurice depuis sa mise en opération, en 2014, au Biopark de Phoenix. Désormais, ce laboratoire multidisciplinaire renforce sa gamme de services avec sa filiale NovaLAB, un laboratoire biomédical qui se positionne comme la référence en termes de tests médicaux à Maurice de par ses techniques d’analyses, appuyées en cela par des appareils de pointes, qui assureront un service de qualité.

« Quand nous avons débuté, en 2014, nous étions neuf employés. Désormais, nous travaillons avec plus de 500 clients dans 20 pays », soutient Bertrand Baudot, fondateur et managing director de NovaLab. Ce nouveau laboratoire viendra révolutionner la pratique dans l’analyse médicale avec des techniques de détection dans des domaines comme l’hématologie, la biochimie clinique, l’immunologie, la coagulation, la microbiologie classique, la microbiologie moléculaire par RT PCR, et l’anatomocytopathologie. Ainsi, dans ce laboratoire ultramoderne et sécurisé, l’on trouve la fameuse salle blanche niveau P3, soit un sas muni de portes étanches pour éviter toute possibilité de contamination lors de la détection d’agents pathogènes. Ainsi, une fois dans cet espace, le niveau de sécurité est rehaussé et la manipulation est minutieuse.

Leigh-Anne Mc Intyre, chef de l’unité de biologie moléculaire, responsable de ce laboratoire, explique ainsi que ce laboratoire peut tester toutes sortes de maladies, rappelant qu’il a été approuvé pour effectuer des tests dans le cadre de la COVID-19. « Dans ce laboratoire P3, l’air est contrôlé tout comme sa direction. Toutes les chambres sont filtrées avant de pouvoir y entrer. C’est l’unique laboratoire à Maurice où l’on travaille dans ce type d’environnement qu’est la biologie moléculaire », soutient Leigh-Anne Mc Intyre. Ce soutien dans la lutte contre la COVID-19 vise à offrir un maximum de possibilités en termes de nombres d’analyses à effectuer et de précision. Les frais pour les tests sur la COVID-19 sont de Rs 2 100.

« À travers les technologies de pointe et les dernières méthodes de détections médicales, à l’instar de la biologie moléculaire, nous pouvons garantir une très grande précision de nos diagnostics. Avec le laboratoire dédié à la COVID-19, le nombre de tests augmentera de manière exponentielle », explique Bertrand Baudot. Et d’ajouter : « L’avènement de ce nouveau laboratoire vient combler un manque à Maurice en ce qui concerne les tests médicaux pour la COVID-19. Dans un contexte de pandémie, il est important pour le pays de pouvoir augmenter sa capacité de détection de la maladie en renforçant ses infrastructures médicales. »

Le Dr Harshitha Rambhojun, pathologiste émérite et directrice du laboratoire, rappelle que cette nouvelle technique de pointe « est considérée comme la référence ultime » pour le diagnostic de maladies infectieuses. « Cela nous permettra d’obtenir des résultats extrêmement précis très rapidement », affirme-t-elle. NovaLAB propose ainsi au grand public des diagnostics extrêmement précis et rapides couvrant une large gamme de pathologies, y compris donc la COVID-19.

La ministre Leela Devi Dookun-Luchoomun, présente pour l’occasion, devait saluer cette initiative, qui vise à « moderniser et rendre plus efficace le service d’analyses des maladies à Maurice, en ligne avec les ambitions du gouvernement d’offrir un service de qualité dans le domaine de la santé » pour la population mauricienne.