Bruneau Laurette a, une nouvelle fois à la veille de la marche du samedi 29 août, réclamé la démission de ceux qui ont une part de responsabilité dans la fuite d’hydrocarbures du MV Wakashio avec des conséquences environnementales dans les lagons du Sud-Est.

« Il ne faudrait pas oublier qu’ils ont été élus par le peuple », a-t-il déclaré face à la presse ce vendredi 28 août. « C’est la responsabilité des membres du gouvernement de « step down ou d’être révoqués ».

Accompagné de son avocat Sanjeev Teeluckdharry, l’activiste social a estimé que le 29 août sera une « date historique » marquée par la manifestation qui sera entamée à partir de la Cathédrale de Port-Louis.

Bruneau Laurette a tenu à faire ressortir que « ce combat n’est pas uniquement mon combat, mais celui de tous les Mauriciens ». Et d’encourager les Mauriciens à se joindre à la manifestation de ce samedi.