Reaz Chuttoo

Le négociateur syndical de la Licensed Aircraft Engineers Association (LAEA), le syndicaliste Reaz Chuttoo, laisse entendre que les ingénieurs d’Air Mauritius n’acceptent pas les dernières propositions faites par les administrateurs Sattar Hajee Abdoula ek Arvind Gokhool. « Inzenier pa dakor ek travay Part Time », a laissé entendre le porte-parole de la Confédération des travailleurs des secteurs publics et privés (CTSP). Les syndicalistes veulent aborder le sujet avec le Premier ministre, Pravind Jugnauth, et réclament donc une rencontre avec le chef du gouvernement.

Selon Reaz Chuttoo, « ce n’est pas normal » que les ingénieurs de MK soient les sacrifiés dans la conjoncture alors que leurs rôles sont cruciaux dans le cadre des opérations des vols à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam avec non seulement une baisse de leurs salaires, mais aussi de leurs spécialisations. « Inzenier pa dakor ek Part Time. Ena sindika finn dakor pou al lor Leave Without Pay. Pe marye pike. Inzenier MK pa finn sign okenn lakor pou al lor Leave », a fait ressortir le négociateur syndical. Il se pose d’ailleurs des questions sur les réformes qu’il fallait apporter au sein de la compagnie nationale d’aviation dans le cadre de l’administration.

« Pa pe pran an konsiderasion sak departman. Nou pa dakor ek sa. Pe dir bizin ferm Airmate, me pandan tou sa letan-la, finn explwat travayer Airmate. Nou pe atann bann repons », a affirmé Reaz Chuttoo, qui a déclaré que même Sattar Hajee Abdoula « n’a plus de réponse à fournir sur ce qui se passe au sein de MK ». Pour lui, un Part-Time Job pour ces ingénieurs d’Air Mauritius équivaudrait à 60% de baisse de leurs packages salariaux. Il est d’avis que l’on se dirige vers une formule de « constructive dismissal », où l’employé est forcé de soumettre sa démission.

Reaz Chuttoo dit aussi comprendre que l’actionnaire principal d’Air Mauritius, soit le gouvernement, ait mis “in abeyance” les réformes annoncées en raison de la conjoncture politique et sociale dans le pays. « Li pa normal ki pou bann rezon de sekirite politik pe fer tou sala », a déploré Reaz Chuttoo. Quant au président de la LAEA, Eric Pierre, il affirme que cette option de Part-Time est « inappropriée » et « injuste » envers les ingénieurs de la compagnie. « Gouvernman pandan Lockdown finn fer nou vinn servis esansiel pou asir aktivite ek mintenans. Deryer sak vol ena enn Licenced Aircraft Engineer ki pe travay. Nou finn reponn a lapel Management kan sitiason ti difisil. Pou kontrol ek chek avion nou bizin enn lekip konplet », a affirmé Eric Pierre lors d’un point de presse hier.