Cela fait quoi de retourner sur les bancs de l’école après presque deux mois d’absence ? à en croire les rires d’enfants résonnant dans les couloirs de la crèche Le Nid, sise à Sodnac, c’est que du bonheur ! Depuis mardi, les crèches et garderies de l’île ont rouvert leurs portes, en toute discipline. Un moyen pour permettre aux parents qui doivent aller travailler de souffler un peu, mais aussi pour ne pas perturber le développement cognitif des tout-petits à ce stade important de leur vie.

10h. à la crèche, l’on entend au loin quelques enfants en train de jouer avec leurs camarades, tandis que les plus petits font une petite sieste bercée par la douce voix d’une des maîtresses. Pas de cris, pas de larmes, il faut dire que nos bouts de choux avaient hâte de revoir leurs camarades. « Nous avons pris toutes les dispositions nécessaires pour que nos enfants fassent leur rentrée à la crèche en toute sécurité », explique Motteepath Fowdur, directeur du Nid, qui compte à la fois des crèches maternelles et écoles primaires. En effet, le bâtiment est nickel-chrome, la température est prise à l’entrée même de l’école et toutes les fenêtres sont grandes ouvertes, permettant une parfaite aération des salles. « Personne n’a accès au compartiment où se trouvent les enfants. Avant ,nous laissions les parents rendre visite à leurs enfants, mais plus maintenant. »
Pas d’allaitement à la crèche

D’ailleurs, les mamans ne peuvent plus venir allaiter au sein leurs enfants sur place. « Nous avons toujours encouragé les mamans à venir allaiter sur place, mais avec les nouvelles mesures sanitaires mises en place, elles sont conseillées de tirer leur lait et de le conserver dans des biberons qui sont précieusement gardés au frigo de la crèche », soutient le directeur. Les mesures les plus strictes sont prises tout en pénalisant le moins possible les tout-petits.

En outre, tout le personnel composé d’une vingtaine de femmes dédiées a été testé avant la reprise. « Même nos chauffeurs de vans ont fait le test. L’on ne peut pas prendre de risque. » Si du côté des adultes la reprise a été lente et pénible pour certains, quid de nos tout-petits ? « Je pense qu’ils avaient hâte de revoir leurs amis, de changer d’air. Par exemple, nous avons des parents qui nous confient que leurs enfants ne voulaient pas manger à la maison, alors qu’ici ils le font et avec appétit. C’est une question de routine et de jeu. Ici, ils savent qu’ils pourront jouer s’ils finissent leur repas. Donc, ils ne rechignent pas », soutient Motteepath Fowdur.

Par ailleurs, il affirme qu’ouvrir les crèches a été une bonne décision. En effet, plusieurs correspondances avaient été envoyées aux autorités concernées pour demander que les crèches soient les premières à rouvrir leurs portes, comme c’est le cas en Europe. « Il est beaucoup plus facile de discipliner un enfant en bas âge qu’un adolescent. » Ce dernier soutient ainsi qu’il faudra bien se préparer, car même s’il n’y a plus de cas de Covid- 19 à Maurice, il faut quand même apprendre à vivre avec, et à s’adapter aux nouveaux changements. « Il faut changer d’attitude », dit-il.
40 % de présence pour la rentrée

Avec 40 % de présence notée depuis la rentrée, Motteepath Fowdur se dit satisfait. « Encore une fois, tout est fait dans l’intérêt de l’enfant. » Des enfants chouchoutés encore plus, compte tenu du contexte actuel. Justine Auguste est quant à elle ravie d’avoir repris le travail après être restée à la maison pendant près de deux mois. « On a commencé vers mardi et tout se passe très bien, les enfants sont déjà habitués à nous. Il y a aussi des nouveaux qui prennent leur temps pour s’adapter. On reprend la routine », confie-t-elle. Et les masques que les maîtresses sont obligées de porter ? « Les enfants n’ont pas peur, car ils sont y habitués. Ils ont vu leurs parents en porter, donc, ça ne pose pas de problème. »
Jocelyne Michel est elle aussi soulagée que le travail ait repris. « Nous avons de nouveau venus, soit des bébés triplés. » Elle explique elle aussi que la rentrée s’est très bien passée, car « les enfants ont repris leur routine et ils sont contents de venir à l’école et de revoir leur maîtresse. »

En attendant la réouverture des écoles préprimaires et primaires, les tout-petits essaient de retrouver leurs repères dans ce nouveau monde dans une nouvelle normalité …