- Publicité -

Pandora Papers : Seeruttun embarrassé par le cas Hajee Abdoula

C’est un ministre des Services financiers, Mahen Seeruttun, des plus embarrassés, qui a affronté des interpellations supplémentaires du député du MMM, Reza Uteem, sur les Pandora Papers. Ce dernier avait pris le relais du député travailliste, Patrick Assirvaden, qui avait soulevé le lièvre Sattar Hajee Abdoula, incontournable dans le secteur bancaire et dans le domaine des affaires, dont le nom est cité dans les Pandora Papers.

- Publicité -

Le président du parti travailliste a été des plus directs par rapport à Sattar Hajee Abdoula en demandant « whether the transaction (au nom de Sattar Hajee Abdoula) is not in breach of any law ».

Dans un premier temps, le ministre Seeruttun avait tenté de justifier les transactions dans le domaine Offshore de ce BlueEyed Boy de Lakwizinn du Prime Minister’s Office. Mais le député Uteem a révélé que Sattar Hajee Abdoula s’était prévalu du même véhicule, Regula, une subsidiaire de la DeutcheBank, qui a été condamnée à payer 15 millions d’euros d’amende. « We are not in the realm of speculation », s’est appesanti le député du MMM, le Speaker, Sooroojdev Phokeer, mettant fin à tout échange avec une péremptoire Next Question.

Auparavant, Mahen Seeruttun avait déclaré que 87 individus et entités, dont 12 sont enregistrés à la Financial Services Commission, sont cités dans les Pandora Papers. Il a ajouté que la FSC procède actuellement à la collecte d’informations et que « at this stage, there is no enquiry ».

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour