Une enquête effectuée par Mauritius Telecom après la panne d’Internet sur ses réseaux de télécommunications en ce début de semaine, a révélé que la compagnie a subi une série d’attaques par déni de service (DDoS). C’est ce qu’a soutenu le ministre des TIC, Deepak Balgobin, lors du Statement Time à l’Assemblée nationale, hier après-midi.

Le ministre révèle que l’alerte a été générée vers 11h30 lundi suite à un nombre anormal de requêtes pour des services d’internet observés sur ses réseaux. À partir de cette heure, MT confirme des problèmes techniques affectant considérablement le service.

Une enquête menée par la compagnie dévoile qu’elle a fait face à une série d’attaques par déni de service (Distributed Denial of Service). Il explique que deux Domain Names Systems  – qui sont utilisés pour convertir généralement les adresses de sites Web en adresses IP utilisées pour accéder aux sites – ont été perturbés.

« At around 11h30 a.m an alarm was generated at MT as an abnormal number of requests for internet services was observed on it’s network.  Investigations  carried out showed that there was a series of Distributed Denial of Service that are known as the DDOS attacks. They came from abroad in the case of MT «  , a-t-il déclaré.

Suite à ces attaques, il avance que MT a revu ses politiques de défense sur toutes ses plateformes. Les services d’internet ont été rétablis vers 16h30 lundi. Une équipe technique continue de suivre les différentes plateformes. Une attaque du même genre a été perpétrée hier matin.

Le ministre Balgobin avance que des actions ont vite été prises et l’impact a été minime sur les clients. « La situation est suivie de très près par Mauritius Telecom », dit-il. Par ailleurs, il soutient également qu’une équipe technique entreprend des réparations sur la fibre dans différentes régions du Sud et de l’Ouest. La situation devrait retourner à la normale dans la soirée de mercredi.