Photo illustration

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a expliqué que 9 prisons sur 12 sont équipées de caméras CCTV. Toutefois, 454 sont défectueuses, sur un total de 1 320, soit près d’une caméra sur trois. Sans compter que dans certains cas, la compagnie responsable de la maintenance n’est pas en mesure de faire les réparations nécessaires. Des appels d’offres ont été lancés pour la location d’autres caméras. C’est ce qu’il a déclaré en réponse à une interpellation du député de l’opposition, Adil Ameer Meea.

C’est à la Eastern High Security Prison de Melrose qu’on compte le plus grand nombre de caméras de surveillance en panne, soit 365 sur 544. La prison des femmes, elle, renferme 84, contre trois pour celle de Petit-Verger et une pour la New Wing et la prison centrale. Dans certains cas, des problèmes techniques sont à l’origine de ces pannes, tandis que dans d’autres, les caméras sont vieilles ou, comme à la prison de Melrose, défectueuses dès le départ. L’année dernière, un appel d’offres pour la location de 110 nouvelles caméras à la prison des femmes a été lancé. Mascareignes Supplies Ltd a obtenu le contrat, pour Rs 60 000 par mois. Les travaux d’installation ont atteint 60%.

Pour ce qui est des contrats à l’Eastern High Security Prison, le Premier ministre a rappelé que comme il l’avait déjà fait ressortir par le passé, les caméras ainsi que la construction de la prison en elle-même étaient défectueuses depuis le départ et ce, en dépit du fait que le département des prisons avait un contrat de maintenance pour cinq ans avec le contracteur, au coût de Rs 19 millions. Le système a continué à se dégrader et, en décembre 2020, 278 caméras étaient hors service.

L’installation de 254 caméras dans cette prison a coûté Rs 29 millions. Une somme supplémentaire de Rs 63,1 M a été nécessaire pour 290 autres caméras. Suite à un « survey » effectué en octobre 2020, l’entrepreneur a réclamé une somme de Rs 10 656 281 pour les réparations.

Toutefois, les autorités ont préféré ne pas aller de l’avant avec la réparation et de refaire tout le système de surveillance, qui était déjà défectueux. Une somme de Rs 6 M par an sera donc consacrée à la location de 450 caméras. L’appel d’offres est en cours.