L’Ong Prevention Routière Avant Tout (PRAT) a organisé un atelier de travail, vendredi, à l’école Henri Souchon (Oasis de Paix), à Pointe-aux-Sables. C’était à l’occasion de la Journée internationale de la non-violence. Le but de cet atelier : sensibiliser les élèves à la sécurité routière. Cette journée coïncidait avec la date de naissance du Mahatma Gandhi.

Alain Jeannot, porte-parole de PRAT, a invité la Crime Prevention Unit (CPU) à expliquer aux élèves les conséquences de la violence sur leur propre vie et dans la société. La CPU était représentée par le sergent Pooleecoolee, le caporal Jocelyn Bugwondeen et la policière Géraldine Neptune.

Alain Jeannot a donné quelques pistes aux élèves pour qu’ils respectent le code de la route. « Il faut marcher à droite et faire face aux véhicules. Il faut utiliser les trottoirs. Il faut regarder à droite, à gauche, puis encore à droite avant de traverser. Utilisez les passages piétons/passerelles. Évitez de la distraction (musique/téléphone) et portez des habits clairs ou des accessoires réfléchissants la nuit » a conseillé Alain Jeannot. Ce dernier a fait mention du nombre de cas d’accidents de la route à Maurice qui s’élèvent à 44 depuis le début de cette année. « Le décès d’un membre de la famille dans un accident de la route représente une grande perte et une grande souffrance.

D’où la nécessité de prendre des précautions et d’être toujours vigilant. Bizin osi kapav idantifie bann danze », a-t-il ajouté.

Pour sa part, le caporal Bugwondeen a expliqué aux élèves les différentes étapes qui pourraient conduire un jeune au Rehabilitation Youth Centre avant le Correctional Youth Centre. « Zot bizin fer tou zot mieu posib pou zot pa fransi sa bann letap la. Zot bizin reflesi byen avan ki zot fer betiz dan lavi. Parski enn fwa ki zot gagn enn “case”, sa pou res lor zot sertifika karakter. Li pa pou fasil pou zot gagn enn travay », a-t-il prévenu.

Il a aussi mis les élèves en garde pour que « zot pa ekrir ou met ninport kwa ek met ninport tou kalite mesaz obsen lor rezo sosial ou Facebook. Se pa enn badinaz sa. So konsekans byen grav. » Le caporal a aussi abordé le sujet de la sexualité parmi les jeunes, et particulièrement les filles. « Ne vous laissez pas embêter. Si vous ou un de vos amies est victime d’une mésaventure, informez tout de suite vos parents, votre professeur ou la police. N’acceptez jamais un “lift” d’une personne que vous avez à peine rencontrée ou d’un inconnu. »

Intervenant aussi, la policière Géraldine Neptune a conseillé aux jeunes de respecter les lois et d’adopter de bonnes habitudes, d’avoir un bon comportement face à la vie. « Ça vous sera utile », a-t-elle souligné.