Source photo : Facebook

C’est vers 15h40 ce samedi 15 août que le MV Wakashio s’est scindé en deux sur les récifs de Pointe d’Esny.

“La partie avant est en train d’être remorquée tout doucement”, informe Alain Donat, directeur des affaires maritimes. Cette partie sera coulée au large de Maurice, “à au moins 1 000 kilomètres”, ajoute-t-il.

La partie arrière, elle, sera laissée sur les brisants pour l’instant.

L’état du MV Wakashio s’était grandement détérioré pendant la nuit. Une réunion du comité de crise s’était tenue durant la matinée pour déterminer la marche à suivre, le vraquier menaçant de se disloquer à tout instant ce samedi.

Hier, des résidus d’huile – qui ne pouvait être pompés des cales – ont fuité du vraquier. Des booms ont été placés pour éviter que le fioul ne se répande dans le lagon.

A ce matin, l’écumeur Waste Cleaner 83, arrivé à Maurice à bord d’un avion Antonov, a entamé ses opérations de purification d’eau dans les lagons du Sud-Est.

Par ailleurs, les autorités ont, ce matin, restreint l’accès aux zones touchées par la “mare mwar”, et ce, comme indiqué par un communiqué du ministère de l’Environnement, pour laisser “les experts” accomplir leur travail. La confection de booms par des volontaires a également été arrêtée.