Vue aérienne de la plage de Pomponette

Les années de combat du collectif Aret Kokin Nou Laplaz en vue de stopper le projet hôtelier prévu sur la plage de Pomponette semblent finalement avoir porté leurs fruits. Le contrat pour ce développement vivement contesté aurait été résilié par l’État.

‘Nous attendons la confirmation officielle du ministre Steven Obeegadoo, ministre des Terres, sur la résiliation du bail de Clear Ocean, à Pomponette, et surtout la reproclamation officielle de Pomponette au statut de plage publique« , fait ressortir Carina Gounden, militante du collectif Aret Kokin Nu Laplaz.

Elle rappelle au passage que cette « première victoire » est le fruit du combat de beaucoup de personnes « menait afin d’aider à protéger un patrimoine mauricien », lance-t-elle, qualifiant toute cette affaire de « saga honteuse ».

Pour rappel, c’est en septembre 2016 que commence l’affaire Pomponette. Le ministre du Logement et des Terres d’alors, Showkutally Soodhun, privatise cette plage pour céder un bail au groupe Pelangi, qui détient Clear Ocean Hotel and Resorts Ltd. Ce groupe connaîtra par la suite des difficultés financières.

Plusieurs activistes s’étaient opposés à ce projet, dont AKNL, Rezistans ek Alternativ, Front Citoyens Libres de George Ah-Yan.