Des traces de diesel sur l’eau

Le FV Ruey Chien Tsai 112, le bateau de pêche taïwanais qui a pris feu dans la rade de Port-Louis mardi dernier, a été sécurisé à Fort William en vue d’éviter que le diesel à bord ne se répande en mer. Des barrages ont ainsi été installés autour du chalutier, drossé sur les rochers après l’incendie, qui a duré 24 heures. Des traces de diesel étaient tout de même visibles autour du bateau.

La National Coast Guard (NCG) a dressé un cordon de sécurité à Fort William, à l’arrière du Bulk Sugar Terminal, en vue d’empêcher les badauds d’y avoir accès. Ils ont fait valoir que cette région compte dans les périmètres de la Mauritius Ports Authority et qu’il fallait une autorisation spéciale pour y accéder. Pendant toute la journée de mercredi, il y avait tout de même une forte mobilisation sur les lieux, étant donné que le FV Ruey Chien Tsai 112 était toujours en flammes et que d’épaisses fumées noires s’en dégageaient. C’est dans la soirée que le sinistre a pu finalement être maîtrisé.

Les pompiers du port ont en effet eu beaucoup de peine à circonscrire les flammes en raison des 60 tonnes de diesel à bord. Hier matin, on pouvait apercevoir un gros trou dans la coque, fait par les flammes. Le Ruey Chien Tsai était drossé contre les rochers car cette région avait été comblée. C’est là que le gouvernement prévoyait de faire le port de pêche. Selon les pêcheurs de la localité, des traces de diesel étaient visibles sur l’eau autour du bateau. Les autorités avaient toutefois placé des barrages autour du bateau immédiatement après avoir été alertées de l’incendie.

Dans un communiqué émis mercredi soir, la Mauritius Ports Authority a confirmé les difficultés rencontrées pour maîtriser les flammes à bord du FV Ruey Chien Tsai 112. La raison évoquée est que le bateau est fait en fibre de verre et qu’il était peint à la peinture à l’huile. Des équipes de la MPA et du Mauritius Fire Rescue Service (MFRS) ont toutefois assuré le suivi de la situation pendant la nuit. La direction du port explique également que la décision a été prise de remorquer le bateau à Fort William, car il n’y avait pas suffisamment d’informations sur la quantité de diesel se trouvant à bord.

Pour l’heure, il n’y a pas de “oil spill”, précise encore la MPA. Toutefois, les Port Emergency Services continuent de suivre la situation de près afin de parer à toute éventualité. Soulignons également que les 18 membres d’équipage ont eu le temps de quitter le FV Ruey Chien Tsai 112 lorsque l’incendie a éclaté. Ils sont tous sains et saufs. La MPA a initié une enquête en vue de déterminer l’origine de l’incendie.

Rappelons également que les pêcheurs de la localité ont soulevé beaucoup de questions après cet incident, surtout par rapport aux difficultés rencontrées pour circonscrire l’incendie. Ils se demandent ce qui se serait passé s’il s’agissait d’un plus grand bateau avec plus de carburant à bord. Ils souhaitent que cela serve d’exemple et que les dispositions nécessaires soient prises au niveau du port.