Autrement, ils devront rester chez eux et leurs salaires réduits, déplore leur syndicat

La Mauritius Ports Authority Marine and Other Staff Union (MPA MAOSU) monte au créneau pour dénoncer les nouvelles conditions imposées aux travailleurs du port. Lors d’une réunion avec le management hier, les dirigeants ont ainsi appris que ceux qui habitent dans les circonscriptions 15, 16 et 17 devront obligatoirement se faire vacciner pour pouvoir continuer à travailler. Ceux qui refusent seront interdits sur les lieux et leurs salaires seront réduits.

Pour Jean-Yves Chavrimootoo, négociateur de la MPA MAOSU, cette situation est inacceptable et constitue une « menace » contre les travailleurs concernés. De plus, dit-il, il s’agit d’une discrimination sous l’Equal Opportunities Act, sur la base médicale. « Les dirigeants du syndicat ont eu une réunion avec le management aujourd’hui et plusieurs points ont été discutés, dont l’obligation de se faire vacciner. Autrement, ils devront rester chez eux avec des déductions sur leurs salaires. C’est inacceptable et les tentatives de discussions ont été vaines. Le syndicat a finalement fait un walk-out. »

Dans une lettre envoyée au management hier, le syndicat indique : « It was decided by management to remove from shift tug personnel residing in the Red Zone, as advised actually by government. Union was agreable and raised the issue of preserving their pay packet to which management was not agreeable”, est-il précisé. Toutefois, mentionne encore la lettre, plus tard, l’Assistant Port Master a, par un appel téléphonique, indiqué que ceux résidant dans la zone rouge devront être physiquement présents pour d’autres tâches car le shift a été modifié. Ce que la MPA MAOSU considère comme une décision « unilatérale et discriminatoire, victimisant » les travailleurs concernés.

Lors d’une réunion avec l’Assistant Port Master, le syndicat a réitéré sa demande pour que les salaires des travailleurs en zone rouge restent inchangés. Toutefois, mentionne la lettre : « Union was further apraised that employees residing in the red zone who would not opt to be vaccinated would be required to stay at home without any compensation. » Le syndicat estime ainsi qu’on ne peut brandir la menace envers ceux qui choisissent de ne pas se faire vacciner.

La MPA MAOSU regrette également que le management n’ait pas retenu les leçons du premier confinement. « Aucun protocole n’a été prévu en cas de deuxième vague pour sauvegarder le seul port commercial du pays. » Le syndicat ne veut pas être tenu pour responsable s’il y a des contaminations parmi les employés du port.