– Aucune à Pointe-aux-Piments, Calebasses, Notre-Dame, Plaine-des-Papayes et Montagne-Longue

Elles sont 31 femmes prêtes à relever les défis pour apporter les changements tant attendus dans le district de Pamplemousses. Ces candidates, élues sous différentes bannières, sont issues de 13 des 18 villages de ce district. En revanche, aucune femme ne siégera au conseil des villages de Pointe-aux-Piments, Calebasses, Notre-Dame, Plaine-des-Papayes et Montagne-Longue, où les habitants ont fait élire que des hommes.

Les récentes élections villageoises, dans les 18 villages du district de Pamplemousses, ont vu la participation de nombreuses femmes, issues de différents domaines : des professionnels, des femmes au foyer et des travailleuses sociales, entre autres. Mais seulement 31 ont été élues.

Toutefois, le conseil de cinq villages dans le district de Pamplemousses, à savoir Pointe-aux-Piments, Calebasses, Notre-Dame, Plaine-des-Papayes et Montagne-Longue n’aura pas de conseillers femmes. En effet, aucune candidate femme n’y a été élue. « Si les candidates n’ont pas été élues, c’est la faute aux habitantes des villages. En tant que femmes, elles auraient dû promouvoir les femmes dans la politique, mais elles se montrent toujours timides », nous dit une candidate battue à Calebasses.

Elle explique que les réunions organisées pendant la campagne électorale ne comprenaient que des hommes dans l’assistance. « Quand nous animions des réunions, les femmes ne venaient pas. Elles ne montrent aucun intérêt. Certaines affirmaient que leurs époux ne leur permettaient pas de venir à des réunions, d’autres se montrent carrément indifférentes. J’ai même l’impression que beaucoup d’entre elles se sont abstenues d’aller voter. D’autres ont voté selon le choix imposé par leurs époux. Il est temps que les habitantes des villages s’affirment et prennent leur propre décision », indique la candidate battue.
À Triolet, le plus grand village à Maurice, les candidats en lice ont dû patienter jusqu’à 2h du matin avant que la Returning Officer, Kevina Mootien, ne prenne enfin le micro pour annoncer les noms de ceux qui administreront le conseil de village pour les cinq prochaines années. Prakash Manaroo, du Mouvement Social, a été élu en tête de liste, avec 3151 voix, suivi de deux candidats du Mouvement Unité, Iqbal Aubeeluck et Rajab Auleear.

Deux femmes ont été élues à Triolet, notamment du Mouvement Unité de Triolet.
« L’attente a été longue mais nous avions déjà une idée des résultats. Je suis très contente d’avoir été élue. Je remercie les habitants de Triolet pour la confiance placée en moi », affirme Jayshree Ganassee.

Cette dernière qui n’est pas à sa première participation dans les élections villageoises, avance qu’elle a fait son “come-back” cette année pour apporter des changements que réclament les habitants dans son village. « Nous avons mené une campagne honnête et avant-gardiste. Maintenant, je dois réaliser toutes les promesses faites aux habitants du village. Et je suis prête à relever ce défi », dit-elle.

À Fond-du-Sac, le président sortant du Conseil de district de Pamplemousses, Sunael Purgus, a terminé à la troisième position, avec 999 votes. Deux femmes ont été élues pour siéger sur le conseil du village. Parmi, une jeune professionnelle de 30 ans, le Dr Chunita Devi Nunhokee, du Fond-du-Sac Progressive Party. Titulaire d’un doctorat en Physics et spécialisée en astronomie, le Dr Chunita Nunhokee s’est présentée comme candidate pour la première fois aux élections villageoises. « C’est une nouvelle expérience et j’ai été surprise par la réaction des habitants, car c’est la première fois qu’une jeune femme est élue dans le village. Par le passé, les habitants n’ont choisi que des hommes et des femmes avec expérience. Ils avaient peur de donner la chance à une jeune femme mais j’ai réussi le pari », dit-elle.

Le Dr Nunhokee avance qu’elle a « plusieurs projets » en tête pour le village, surtout pour les femmes et les jeunes. « Je souhaite développer davantage le village et apporter des nouveautés. Par exemple, je compte réaliser le projet d’un Woman Centre et d’un gymnase pour aider les femmes à s’épanouir. Dans le domaine du sport, je veux organiser des tournois pour les filles », précise-t-elle.

À Trou-aux-Biches, les élections ont été marquées par la victoire 9-0 du parti du frère aîné du ministre du Travail, Soodesh Callichurn, et vice-président sortant du Conseil de District de Pamplemousses, Cootam Callichurn. Ce dernier a été élu en tête de liste avec 654 voix.