Photo d'illustration

– Ce ‘timing’ fait tiquer en l’absence d’un rapport officiel sur la qualité de l’eau

Huit mois après la marée noire, qui a affecté la côte sud-est de l’île, les pêcheurs pourront reprendre leurs activités. Ce ‘timing’ laisse toutefois sceptique, surtout en l’absence d’un rapport officiel sur la qualité de l’eau dans cette région. D’ailleurs, le lagon entre Pointe-Canon et Vieux-Grand-Port demeure zone interdite.

À compter de ce lundi 29 mars, les pêcheurs de la région du sud-est pourront retourner en mer. Rappelons que, depuis l’échouement du MV Wakashio, suivi de la marée noire, le 6 août 2020, toutes les activités de pêche dans la région avaient été stoppées. En décembre de l’année dernière, la pêche hors du lagon avait été autorisée. Sauf que la majorité des pêcheurs des villages du sud-est sont des pêcheurs artisanaux et n’ont pas les moyens pour aller en haute mer.

On se rappelle également de leur détresse quand, à la veille du Nouvel An, ils avaient découvert que le gouvernement avait supprimé leur allocation, sans les avertir. Le ministère de la Pêche avait alors été contraint de revoir sa décision. Le ministre de tutelle, Sudheer Maudhoo, faisant valoir qu’il n’était pas au courant que les pêcheurs du Sud-Est n’avaient pas les moyens d’aller pêcher en haute mer…

Depuis, la situation semble avoir évolué dans le lagon de Mahébourg et des environs. Le ministère annonce que la pêche sera à nouveau autorisée, mais dans certaines régions seulement, soit La Cambuse, à Mahébourg, et Bois-des-Amourettes, à Trou-d’Eau-Douce. La partie du lagon entre Pointe-Canon et Vieux-Grand-Port reste toutefois fermée. On se souvient que, lors de la marée noire, cette région, incluant Rivière-des-Créoles et Petit Bel-Air, avait été très affectée. La raison évoquée par le ministère est que l’entretien des mangroves est toujours en cours.

Qui dit reprise de la pêche dit également arrêt de la subvention. Car depuis la marée noire, les pêcheurs enregistrés et non enregistrés, mais ayant déjà fait une demande pour une carte de pêcheurs, ainsi que les « banians », touchaient une allocation mensuelle de Rs 10 200 par mois. Plus des allocations de mauvais temps pour ceux qui sont enregistrés. Dans la région, on ne manque pas de faire remarquer que la pêche est à nouveau autorisée à un moment où le gouvernement doit soutenir le Wage Assistance Scheme et le Self-Employed Assistance Scheme…

Par ailleurs, des habitants des villages du Sud-Est ont toujours réclamé un rapport public sur la qualité de l’eau dans la région. Ils veulent des garanties qu’il n’y a aucun risque pour nager ou manger du poisson du lagon. À ce jour, même si les officiers du centre de recherche d’Albion et de l’Environnement effectuent régulièrement des tests sur la qualité de l’eau, il n’y a pas eu de rapport rendu public. D’ailleurs, les responsables de la firme Polyeco, qui ont effectué le nettoyage du lagon après la marée noire, l’ont affirmé : « Notre tâche était de procéder au nettoyage, c’est aux autorités de décider de la qualité de l’eau. »

Toujours est-il que les pêcheurs devront reprendre la mer à partir de lundi, dans les régions indiquées. Ceux possédant la carte de pêcheur devront la présenter aux officiers des Fisheries ou aux garde-côtes de leurs localités. Les pêcheurs sans carte, mais qui en ont fait une demande, recevront, eux, un mémo, pour les autoriser à pratiquer leurs activités au cours de cette période. Ils devront le récupérer au Fisheries Post de leurs localités. En raison de la crise sanitaire, seulement deux pêcheurs sont autorisés dans une embarcation. Ils pourront aller pêcher du lundi au samedi, excluant les jours fériés, sans respecter l’ordre alphabétique. Ils devront toutefois respecter le protocole sanitaire.