Le fils d’Antoine José, pêcheur disparu en mer, Jean-Loup Capiron, a finalement pu rencontrer Sudheer Maudhoo, ministre de la Pêche, à la suite du drame en mer à Poudre-d’Or dans la nuit de mercredi à jeudi. Alors que ses proches et lui vivent des moments difficiles dans l’espoir de retrouver son père, Jean-Loup Capiron a tenu à émettre des propositions pour protéger les pêcheurs en mer et être proactifs dans les opérations de sauvetage à l’avenir.

Après avoir noté un certain silence, Jean-Loup Capiron a pu être en contact avec les ministres Sudheer Maudhoo et Avinash Teeluck pour leur faire part de ses doléances. Le fils du pêcheur disparu en mer s’est également entretenu avec le député Salim Abbas-Mamode, qui s’est engagé à évoquer ses demandes auprès des parlementaires du gouvernement.

Le fils du pêcheur chevronné Antoine Capiron a fait certaines propositions en faveur de la sécurité des pêcheurs comme l’obligation d’avoir une balise GPS ou encore des gilets non-encombrants à bord des embarcations. Il a aussi demandé qu’une équipe de volontaires soit constituée dans des zones composées de pêcheurs afin qu’elle puisse apporter son concours aux autorités et aide à effectuer des recherches en mer en cas de drame. Et de proposer par là même « une action rapide pour faire rentrer des pêcheurs, les plaisanciers et les marins quand il y a des imprévus concernant les alertes au tsunami, raz-de-marée et cyclone ».

Qui plus est, Jean-Loup Capiron a fait une requête pour que la National Coast Guard de Grand-Gaube prenne possession du bâtiment des Fisheries, au vu de l’état « déplorable et inapproprié » du Guardroom.

Les recherches en vue de retrouver le sexagénaire se sont poursuivies en mer dimanche. La NCG de Poudre D’Or a quadrillé la région de Roches-Noires, la passe Goélette, la passe St-Géran, la passe Jacob et à proximité de certains récifs. La NCG de Grand-Gaube a axé ses recherches sur Merville et ce, jusqu’à Anse la Raie. Un Heavy Duty Boat a aussi navigué jusqu’à cinq milles nautiques à l’île Ronde, Cap-Malheureux jusqu’à Grand-Baie. Un hélicoptère a été mis à contribution pour survoler la zone nord. Une partie de la pirogue se trouve toujours dans le lagon de Poudre D’Or.

C’est dans la nuit de mercredi à jeudi qu’une pirogue a chaviré au large de Poudre D’Or avec trois pêcheurs à bord : Antoine José Capiron (60 ans), Ludovic Annoua (41 ans), et Steeve Michel (52 ans). Ils ont quitté Grand-Gaube pour pêcher au large de la localité. Le trio de pêcheurs expérimentés a décidé de se diriger vers Poudre D’Or car n’étant pas satisfait de leur prise. La mer était quelque peu démontée. Vers 3 heures jeudi matin, les trois pêcheurs ont commencé à ressentir de violentes secousses dans la pirogue à cause des vagues de quelque sept mètres. L’embarcation a chaviré et le trio s’est retrouvé dans l’eau. Ludovic Annoua et Steeve Michel ont pu remonter à temps sur la pirogue alors qu’Antoine Capiron était porté manquant.

Le quadragénaire Ludovic Annoua, lui, a pu contacter son épouse par téléphone pour l’informer des difficultés en mer. « Fer Coast Guard vinn rod nou », a-t-il dit.

Par ailleurs, vu que les vagues frappaient contre la pirogue, les rescapés n’ont pas été en mesure de demeurer dessus et ils devaient se retrouver à l’eau à nouveau. Ils décident alors de chercher refuge sur les récifs.

La NCG les a retrouvés près de deux heures plus tard, mais il n’y avait aucune trace d’Antoine Capiron. Dimanche, les recherches se sont poursuivies en vue de retrouver le père de Jean-Loup Capiron, qui, en dépit des moments durs, ne cesse d’œuvrer auprès des autorités pour le bien-être collectif des pêcheurs.