Des plaisanciers de la région sud-est, sévèrement touchés par le désastre écologique causé par le MV Wakashio, demandent au gouvernement de prendre une décision les concernant car ils ne travaillent pas depuis le confinement.

« Nou demann gouvernman pran enn bon desizyon pou bann plezansier. Pa zoue avek nou moral ek nu santiman. Pas pouss nou a bou », a lancé Prem Beerbul de la Federation of Pleasure Craft de Maurice avec à ses côtés Tony Apollon, le porte-parole du Wakashio Survival Scheme (WSS). C’était lors d’une conférence organisée jeudi après-midi par le WSS et la Federation of Pleasure Craft.

Prem Beerbaul a rappelé au gouvernement qu’il faut investir au mois Rs 350 000 pour faire l’acquisition d’un bateau. « Bann plezansie pe anfonse sak zour dans det. Nou pa pe dimann gouvernman kitsoz an plis me rod enn solision alon term pou nou. »

Tony Apollon a fait comprendre au gouvernement qu’il n’est pas question d’insister sur la somme de Rs 10 200 qui a été proposée aux plaisanciers. « Nous nous attendons à beaucoup plus car nous nous avons à honorer plusieurs engagements. Nous avons à rembourser les emprunts que nous avons contractés auprès des institutions bancaires pour l’achat de bateaux, nous devons payer à nos employés sans compter l’éducation de nos enfants et toutes les dépenses qui y sont liées. Le plus grave dans tout cela, c’est que le gouvernement donne l’impression que nous, les plaisanciers, sommes d’accord avec les propositions qui nous ont été faites. C’est faux. Complètement faux. Nous nous attendons à ce que le gouvernement vienne avec des propositions fermes. »

Tony Apollon a rappelé que les propriétaires de bateaux s’acquittent d’un droit à la Tourism Authority pour pouvoir opérer. « Le gouvernement doit nous traiter différemment. Nous contribuons énormément à l’économie mauricienne. Nous faisons vivre indirectement des milliers de familles. »

Le porte-parole du WSS a rappelé que beaucoup de plaisanciers n’ont pas encore obtenu la somme de Rs 5 100 du Wage Assistance Scheme. « Ena parmi nou pas ankor gagne », a-t-il dit avant de souligner que certains opérateurs économiques avaient bénéficié du Stimulus Package dans le passé. « Gouvernman bizin aret anbet bann morisien. Zot bizin aret fer prev damateris », a-t-il insisté.

Tony Apollon s’est demandé s’il y avait urgence à saborder une partie du MV Wakashio. Et de rappeler que lorsqu’il était moniteur de plongée avant de travailler à son propre compte comme plaisancier, « nou ti oblize atan de mwa pou nou gagn clearance kan nou fini dezinfekte ene bato ». Et d’ajouter : « Nou pe exize kone si ti ena rapor clearance avan koul MV Wakashio. Bizin rann rapor la piblik. »