Photo d'illustration

Le conseil de l’ordre des avocats a adressé une correspondance au commissaire de police par intérim pour lui faire part d’une « pratique inacceptable », avant d’ajouter que des « mesures correctives » doivent être prises pour éviter qu’une situation de la sorte se reproduise. Cela du fait que, selon le Bar Council et son président, Yatin Varma, des avocats n’ont pu s’entretenir avec leurs clients sous prétexte que leur Barrister’s Card n’est plus valide ou encore que l’avocat n’avait pas cette dernière en sa possession.

Dans un communiqué émis par la secrétaire du Bar Council, Me Mayuri Bunwaree-Ramlackan, le conseil a tenu à préciser que la Barrister’s Card ne sert que dans un but pratique, ajoutant que l’absence et l’expiration de ladite carte « ne peuvent en aucun cas empêcher un avocat d’assumer ses obligations professionnelles ». Par ailleurs, le Bar Council devait annoncer l’extension de la validité de la Barrister’s Card de deux à cinq ans. De fait, lorsqu’un membre de la profession légale devra renouveler sa carte, celle-ci sera étendue de 5 ans.