- Publicité -

Projet solaire photovoltaïque flottant à Tamarind Falls en gestation

Un projet solaire photovoltaïque flottant sera mis en place au réservoir de Tamarind Falls. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Énergie et des Services publics, Joe Lesjongard.
« Le gouvernement envisage de mettre en œuvre un projet de photovoltaïque solaire flottant (PV) dans les réservoirs de Maurice pour produire de l’électricité. Une centrale électrique de 2 MW basée sur le PV flottant sera installée au réservoir de Tamarind Falls à titre pilote », a-t-il indiqué, hier, lors d’une visite à Tamarind Falls, Henrietta pour faire le point sur les progrès relatifs à la mise à exécution de la phase II du projet Solar PV Farm.

- Publicité -

Le ministre a souligné que le projet solaire flottant PV représentera une capacité de production supplémentaire de 30 MW au réseau du Central Electricity Board (CEB). La mise en service du projet sera effectuée d’ici à la fin de cette année. Tout en rappelant qu’un tiers de l’eau stockée dans les réservoirs s’évapore, il a fait comprendre que le projet contribuera ainsi à réduire l’évaporation de l’eau dans les réservoirs et à améliorer le stockage de l’eau.

En ce qui concerne la phase II du projet Solar PV Farm, financée à hauteur de Rs 350 millions, le ministre Lesjongard avance que celle-ci comprend la conception, la fourniture, l’installation, les tests et la mise en service d’un parc solaire photovoltaïque de 8 MW à Tamarind Falls, Henrietta (Phase II), sur un terrain de 200 000 m2 appartenant au CEB. Il ajoute que le projet est entièrement financé par une ligne de crédits du gouvernement indien et soutenu par l’Exim Bank.

Il fait ressortir que la phase II du projet Solar PV Farm est conforme à la vision du gouvernement d’atteindre 60% du mix énergétique d’ici à 2030 ainsi que de contribuer à la lutte contre le changement climatique. La mise en service est prévue pour fin mai 202. Une fois opérationnelle, la ferme photovoltaïque devrait générer plus de 14 GWh d’électricité par an sur le réseau national.

Le ministre a indiqué que de nombreux pays abandonnent la dépendance aux combustibles fossiles et se tournent vers les énergies renouvelables pour leurs besoins en électricité. Il a, par conséquent, réaffirmé la détermination du gouvernement à se tourner vers la transformation intelligente du secteur de l’électricité afin de mieux faire face aux impacts du changement climatique, de favoriser une croissance durable et d’assurer la sécurité énergétique.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour

- Publicité -