Les étrangers qui viendront passer leur quarantaine à Maurice devront débourser une somme additionnelle de Rs 13 500 pour les frais de traitement en sus des frais d’hébergement. Ces frais seront par contre gratuits pour les Mauriciens. Les enfants étrangers de 5 à 14 ans paieront Rs 850. Annonce faite par le Dr Zouberr Joomaye, conseiller au PMO, lors d’une conférence de presse à Port-Louis hier, qui a aussi évoqué les réservations (voir texte plus loin).

Pour sa part, le Dr Catherine Gaud a souligné que le gouvernement a déjà mis sur pied un “Preparedness Plan” en vue de la deuxième phase de la réouverture des frontières. Parmi les mesures qui seront prises, il y aura la réactivation du High Level Committee, qui se réunira quotidiennement et sera présidé par le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Elle a indiqué par ailleurs que le gouvernement assure aussi Refresher Courses pour des Frontliners. « Notre slogan cette fois-ci sera d’informer, éduquer, rassurer et alerter. Nous serons là pour tenir la population au courant de ce qui se passe sans créer la panique. S’il y a de nouveaux cas actifs de COVID-19, la nouvelle sera annoncée par le National Communication Committee. Nous comptons collaborer avec le secteur privé », dit-elle.
En ce qui concerne la prévention, le Dr Gaud dira qu’il y aura un messager dans chaque village de l’île avec pour rôle de sensibiliser les habitants sur les risques de la pandémie. Autre mesure en vue : un laboratoire à l’aéroport ayant la capacité d’effectuer 1 000 tests par jour.

Les hôtels convertis en centres de quarantaine seront sous le contrôle par un médecin et un infirmier chacun, alors que les services de logement et de restauration seront pris en charge par les responsables d’hôtels. « Le ministère de la Santé a adhéré à la Covid-19 Supply Platform de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les pays qui se sont inscrits sur cette plateforme peuvent commander des équipements, à savoir le PPE, les réactifs et les PCR, entre autres, mais peuvent aussi annuler la commande s’ils n’ont plus besoin de tous ces équipements », affirme le Dr Gaud.

Pour ce qui est des “COVID hospitals”, le Dr Gaud indique que le nouvel hôpital ENT accueillera tous les patients « si la situation n’est pas grave ». Il pourra accueillir 60 patients n’ayant pas besoin de réanimation et 20 autres de réanimation. En cas de phase 2, c’est-à-dire de gravité moyenne, le New ENT Hospital n’accueillera que les personnes à risque et les patients ayant besoin de réanimation.

Pour la phase 3 (épidémie très sévère), le New ENT Hospital n’accueillera que les patients de réanimation. L’hôpital de Souillac pourra aussi être converti en hôpital de réanimation.