- Publicité -

Rapport PRB – Nasser Essa (Nurses Union) : « C’est un manque de reconnaissance envers la profession »

« Nos infirmiers et infirmières sont en colère, frustrés et humiliés suite aux recommandations du rapport PRB concernant la profession », a soutenu le président de la Nurses Union, Nasser Essa, lundi, lors d’un point de presse. Il estime qu’il y a « un manque de reconnaissance envers cette profession » et que « c’est le pire rapport depuis que le PRB existe ».

- Publicité -

Nasser Essa a fait ressortir que « pendant les trois mois de confinement, alors que les officiers du PRB dormaient chez eux, nous, les infirmiers et infirmières, travaillions à nos risques et périls ». Et de poursuivre : « Or, dans le rapport, aucune mention n’est faite du sacrifice que nous avons fait ni comment nous avons fait pour venir travailler, comment nous avons laissé nos proches et nos enfants et quels risques nous avons pris en allant travailler pendant cette période difficile. »

Il a, par ailleurs, dénoncé le fait que depuis une vingtaine d’années, le syndicat milite pour que les infirmiers et infirmières qui travaillent dans des dispensaires et qui s’adonnent à des tâches au-delà de leurs responsabilités aient une allocation supplémentaire. « Or, ce rapport indécent vient proposer d’amender le “scheme of service” pour inclure les “non nursing duties” ! Où va-t-on ? » s’offusque le président de la Nurses Union.

Et de conclure : « Ils ont eu cinq ans pour préparer le rapport, ils se sont contentés de faire du copier-coller en changeant quelques paragraphes. Ce n’est pas possible que ces personnes touchent de gros salaires et ne travaillent que pendant trois mois. »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour