Photo illustration

Après deux rencontres, le comité ad hoc, sous la présidence de Me Patrice Doger de Spéville, devrait à nouveau siéger le 27 novembre, avant de soumettre ses conclusions sur l’affaire des pilotes licenciés le 6 octobre dernier à Air Mauritius. Des développements pourraient toutefois intervenir au courant de cette semaine.
Si le pilote Frédéric Gébert, également licencié, a réintégré son poste une semaine plus tard après qu’il eut présenté des excuses à la direction de la compagnie d’aviation nationale, plus d’un mois et demi après, les commandants Bain Ulyate et Patrick Hofman, limogés avec effet immédiat le 6 octobre, attendent toujours. Cela, malgré leur lettre de demande de réintégration soumise à la direction de MK. Après une première rencontre le 10 novembre à l’étude de Me Patrice Doger de Spéville mercredi dernier, ils ont une nouvelle fois eu l’occasion de s’exprimer devant le comité ad hoc.
Cependant, alors que des développements étaient attendus, les travaux du comité se poursuivent. Et les deux commandants seront à nouveau entendus le 27 novembre. Il nous revient qu’une issue pourrait être trouvée durant la semaine. D’autant que, selon nos informations, le board d’Air Mauritius devait se réunir et aborder ce thème. Les pilotes restent confiants d’un dénouement positif dans cette affaire. Toutefois, au niveau de l’aéroport, des vols continuent d’être retardés et annulés, les pilotes d’Air Mauritius ayant décidé de ne plus suppléer durant leur jour de congé.
Une situation délicate pour Air Mauritius, qui encourt de ce fait des pertes conséquentes presque quotidiennement. L’assainissement de la situation ne pourrait intervenir qu’à travers l’instauration d’un dialogue et de vraies négociations, et avec la réintégration de ces deux pilotes, laisse-t-on entendre parmi le personnel. Cette semaine devrait donc être décisive.