Grand-Bassin (photo d'archives)

Après les incidents de dimanche , où des individus ont été surpris consommant des boissons alcoolisées et des mets non-végétariens à Grand-Bassin, la Mauritius Sanatan Dharma Temple Federation (MSDTF) demande au Premier ministre, Pravind Jugnauth de décréter ces lieux un Restricted Area.

Bhojraj Ghoorbin, président de la MSDTF, a d’ailleurs vivement remonté l’incident de dimanche dernier lors d’une conversation téléphonique avec le commissaire de police, Khemraj Servansing. Il a déploré ces incidents et remercie celui-ci pour avoir réagi promptement en envoyant une unité de la Special Mobile Force pour assurer la sécurité dans ce lieu sacré, qui accueille plus de 500 000 dévots à l’occasion de la fête Maha Shivaratree.

Il a ensuite félicité le Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui a fait appel à la discipline et au respect de ce lieu sacré. Dans une déclaration mardi, il a en effet condamné ce genre de comportement. « Mo kondann bann dimounn ki finn al laba e ki finn konsom bann prodwi. Bizin respekte sa landrwa-la. Grand-Bassin est un endroit sacré. Et pas juste à l’occasion du Maha Shivaratree, où des milliers des pèlerins convergent, car il accueille tout au long de l’année des gens pour des sessions de prières », dit-il.

« Le gouvernement a pris des dispositions en envoyant une équipe de soldats de la SMF à Grand-Bassin pour assurer la surveillance. Nu osi pe travay lor enn kod pour ki dimounn bizin konport zot kan pe vizit enn tel lie », explique Bhojraj Ghoorbin, qui a cité l’exemple de la Malaisie, où l’accès aux lieux de culte est régi par un code vestimentaire.

Concernant le décès de Rajenda Arun, président du Ramayana Centre, survenu le 21 juin, il dit connaître cet érudit du Ramayana depuis sa plus tendre enfance. « Son nom est inscrit en lettres d’or dans l’histoire de Maurice concernant la promotion des enseignements du Ramayana », dit le président de la MSDTF.