Photos : Bhavik NAGINLAL MODI

Dans une correspondance adressée au commissaire de police, Khemraj Servansing, Me Rama Valayden réclame que « plusieurs éléments de preuve soient préservés ou encore épluchés dans le cadre de l’enquête entourant le naufrage du remorqueur Sir Gaëtan ». L’avocat demande au patron de la force policière de faire le nécessaire pour assurer que les détails matériels utiles à l’enquête criminelle soient conservés. Rama Valayden dit ainsi craindre que « the truth will be drowned because of the prevalence of inertia at different levels ».

L’homme de loi soutient que le remorqueur Sir Gaëtan n’était pas en bonne condition et que des prélèvements de la coque qui a coulé au large de Roches-Noires s’imposent. L’avocat demande ainsi au commissaire de police de passer à la loupe les gilets de sauvetage utilisés par les membres d’équipage, la qualité des “towing wires” lors du remorquage de la barge L’Ami Constant ou encore les appels téléphoniques ordonnant cette mission fatale aux membres de l’équipage du Sir Gaëtan.