Bâtiment du ministère du Travail

Vingt-trois employés de la compagnie Tropical Times Ltd sont actuellement dans l’incertitude après que celle-ci a été mise en liquidation. Ils sont dans l’attente du paiement de leurs indemnités de licenciement depuis environ six mois. L’affaire remonte au 18 janvier 2021, date à laquelle le directeur de cette compagnie, Baboo Tooranduthsingh Purmessur, a pris la décision de liquider la compagnie en raison de la situation financière. C’est Deokumar Gangoosirdar qui, par la suite, a été nommé liquidateur. Mais ce dernier est décédé le 22 avril 2021 et la compagnie en question s’est retrouvée sans liquidateur.

Le directeur de la compagnie décide alors de saisir la Cour suprême pour la nomination d’un nouveau liquidateur. Une offre est alors faite à Bhooshan Bhavish Ramdhony, un Insolvency Practitioner, pour agir en tant que liquidateur de l’entreprise. Il demande ainsi à la Cour suprême d’émettre un ordre pour que la nomination de Bhooshan Bhavish Ramdhony soit rendue officielle. La division commerciale de la Cour suprême devait, par la suite, nommer Ramdhony comme liquidateur le 25 mai 2021.

Avant son décès, Deokumar Gangoosirdar, avait écrit officiellement au Redundancy Board pour mettre fin au contrat de travail de 23 employés de la compagnie. Dans sa lettre en date du 26 janvier 2021, il souligne que la compagnie a déjà mis la clef sous le paillasson car elle ne reçoit plus de revenus et qu’elle est incapable de rembourser ses dettes. Il affirme que les avoirs de la compagnie sont évalués à Re 1. Et qu’Air Mauritius doit à la compagnie une somme de Rs 8,3 millions. Une négociation le 19 janvier avec les employés de la compagnie n’a pas permis, dit-il, « de dégager une stratégie pour sa survie ». C’est d’ailleurs pourquoi la compagnie, spécialisée dans la restauration et le fast-food, a signifié son intention de mettre fin au contrat de travail des employés concernés d’après les dispositions de la Workers’ Right Act.

L’affaire a été appelée, mardi dernier, devant le Redundancy Board, présidé par Rashid Hossen. Les deux parties concernées ont décidé de poursuivre les discussions avant de revenir devant le Redundancy Board avec une offre.