barrage routier covid

Depuis le confinement sanitaire avec la confirmation de la deuxième vague de Covid-19 depuis mercredi, la police a verbalisé 397 personnes pour « Breach of Temporary Restriction of Movement ». Le chiffre devrait connaître des changements ce matin avec les contraventions de ces dernières 24 heures.

« Le chiffre augmente de jour en jour. Mercredi, la police a verbalisé 71 personnes, 138 le lendemain et 188 vendredi », indique-t-on aux Police Headquarters. « Des individus inconscients semblent ne pas comprendre la dangerosité de ce virus. Des personnes sortent quand ce n’est pas leur jour comme établi par la liste alphabétique. Certains nous ont dit qu’ils devaient prendre l’air. C’est un comportement irresponsable. » Outre cette infraction, la police dit avoir noté un bon nombre de véhicules sur la route.

« De mercredi à vendredi, nous avons fouillé 13 374 véhicules et nos officiers ont établi 415 fixed penalties. Les infractions concernent l’utilisation de téléphones portables au volant et le non-port de la ceinture, entre autres. » On rappelle que mal- gré le confinement et un nombre réduit de véhicules sur nos routes, des usagers continuent à commettre des infractions.

La police a même placé quatre conducteurs en cellule de dégrisement, deux mercredi et deux vendredi, pour alcotest positif. La police a aussi dressé 32 contraventions pour excès de vitesse durant ces trois jours. « Il est vrai que les routes sont libres. Ce n’est pas une raison pour appuyer sur l’accélérateur », affirme-t-on, en rappelant que les fixed cameras fonctionnent normalement malgré le lockdown.