Les deux cousins Matéo et Angel Sababady, et Shelby Hill dans leur uniforme du Medco College Agalega

Aux derniers examens du Primary School Achievement Certificate (PSAC), il y avait à Agalega seulement cinq candidats, soit quatre garçons et une fille, lesquels ont fréquenté la Jacques Le Chartier GS, à l’île du Nord. Trois d’entre eux y ont réussi en obtenant un Total Grade Aggregate fort encourageant pour la suite de leur parcours scolaire.

En effet, Joseph Matéo Sababady a décroché 4 unités  tandis que Jonas Angel Sababady et Mary Shelby Hill, eux, ont obtenu chacun 6 unités. Mais la bonne performance de ces trois enfants est passée complètement sous silence par les débats continuels et de plus en plus intenses s’agissant de l’intention réelle des gouvernements mauricien et indien avec la construction de nouvelles infrastructures aéroportuaires conséquentes dans l’archipel .

Depuis lundi dernier, Matéo, Angel et Shelby ont fait leur entrée en Grade 7 au Medco College Agalega, mais ils sont nombreux les habitants à penser que ces trois enfants auraient plutôt dû intégrer un collège à Maurice en raison du manque évident de moyens pour un bon parcours secondaire dans l’archipel. « Sa trwa zanfan-la inn gaygn zoli rezilta e li enn ankourazman pou lezot zanfan. Asterla bizin donn zot bann fasilite ki ena dan Moris pou ki zot gaygn lanvi aprann e terminn zot letid sekonder anbote », dit un père de famille.

La bonne performance de ces trois enfants est aussi saluée à Maurice par les dirigeants de l’association Les Amis d’Agalega. « Nous félicitons ces trois enfants et leurs parents. Qu’ils fréquentent un collège à Agalega ou à Maurice, nous souhaitons que ces trois enfants obtiennent tout le soutien nécessaire pour aller plus loin dans leurs études. Notre organisation apporte un soutien à ceux qui viennent à Maurice et qui sollicitent notre aide », dit Laval Soopramanien, président de cette organisation. Et ce dernier d’affirmer que l’amélioration de l’éducation a Agalega a toujours été « on top » de l’agenda de cette association depuis sa création, il y a plus de 20 ans. « À chaque fois que nous avons l’occasion de discuter avec les autorités, nous mettons en avant trois dossiers que nous considérons prioritaires pour une amélioration de la qualité de vie des Agaléens, c’est-à-dire la santé, le logement et l’éducation », soutient Laval Soopramanien.