PHOTO ILLUSTRATION

Alors que les maladies rhumatismales sont plus courantes chez les personnes âgées, avec l’usure du cartilage articulaire, les dépôts calcaires dans les articulations et la diminution de la masse osseuse, les enfants sont aussi concernés, même si c’est de manière différente. Chez ces derniers, on parle de maladies rhumatismales inflammatoires, qui se produisent lorsqu’un système immunitaire déficient s’attaque aux tissus de l’organisme. Les adolescents, les enfants, voire les enfants en bas âge peuvent en être touchés.

Lupus Alert souligne d’ailleurs l’importance de sensibiliser sur les maladies rhumatismales qui frappent aussi l’enfance et l’adolescence, contrairement à ce que l’on peut penser. La difficulté de la reconnaissance de la maladie vient du fait qu’il peut se passer un assez long moment avant qu’un diagnostic puisse être posé. D’où l’importance de pouvoir identifier les signes précoces des maladies rhumatismales.

Les symptômes les plus courants chez l’enfant sont les douleurs articulaires, le gonflement des articulations sans cause connue, c’est-à-dire sans coup ni chute, un boitement et, parfois, même si c’est plus rare, une raideur matinale des articulations. Au vu du nombre important de maladies rhumatismales de l’enfant, ce ne sont donc ni les seuls symptômes, ni des signes parfaitement clairs. La difficulté s’accentue chez les plus petits du fait qu’à cause de leurs rondeurs, surtout chez les bébés, on ne relève que difficilement des articulations gonflées au niveau des bras et des jambes. De plus, les tout-petits ne se plaignent pas de douleurs persistantes. Il importe ainsi de repérer les signaux non verbaux et de s’interroger sur les changements de comportement notables.

La Journée mondiale des jeunes maladies rhumatismales est observée ce 18 mars. Le but est d’élever le niveau de sensibilisation et de connaissances des parents, des médecins, des enseignants et du grand public en vue de favoriser les diagnostics précoces et des consultations rapides auprès des rhumatologues pédiatriques spécialisés. Nombre des conditions des maladies rhumatismales pédiatriques persistent en outre pendant de nombreuses années et se poursuivent jusqu’à l’âge adulte. Selon des informations puisées sur des sites liés à ces maladies, elles doivent être gérées de manière appropriée pour minimiser leurs effets sur la qualité de vie des enfants.

Certaines conditions répandues, telles que le lupus et l’arthrite juvénile idiopathique systémique, nuisent gravement à la santé et au bien-être général des enfants. D’autres conditions ont tendance à être plus localisées et affectent principalement les articulations ou la peau.