Image d'illustration

Le ministre du Transport, Alan Ganoo, a annoncé que la loi sera amendée afin que la conduite sous l’influence de substances illicites (Drug Driving) soit considérée comme un délit. « La pénalité sera une amende de Rs 25 000 à Rs 50 000 et une peine de prison pouvant aller jusqu’à cinq ans », a-t-il affirmé lors d’une cérémonie organisée par le Road Safety Observatory (RSO) au Caudan mercredi.

Le ministre a par ailleurs souligné qu’à partir de janvier prochain, les usagers de motos électriques devront obligatoirement porter de casques, de gilets rétroréfléchissants et passer l’épreuve d’un Driving Test, pour ceux qui ne possèdent pas encore de Learner ou d’un permis. À ce sujet, il a demandé aux propriétaires de motos de se faire enregistrer à la National Land Transport Authority (NLTA) et au Registrar.

Profitant de l’occasion, Alan Ganoo a tiré la sonnette d’alarme quant au nombre de décès survenus sur les routes cette année, soit 71 victimes au 6 septembre, alors que dans le même laps de temps la police a enregistré 68 accidents fatals. Il précise à ce propos que le RSO, avec la collaboration de l’Université de Maurice et de l’Université australienne de Queensland, a travaillé sur trois projets de recherche touchant aux accidents de la route, à savoir The Road Traffic Death and Injuries, Understanding road users’ behaviour and attitudes in Mauritius, et Understanding pedestrians use of crossing facilities in Mauritius.

Alan Ganoo a également donné l’assurance que son ministère analysera ces conclusions et qu’il y apportera des mesures correctives. « L’une des recommandations est justement la mise sur pied de ce Road Safety Observatory. Il y a des éléments pertinents pour éviter les accidents, comme le fait que nos chemins doivent être en bon état et d’identifier les “black-spots”. En sus de cela, il faut aussi des campagnes de sensibilisation à l’intention des usagers et revoir certaines lois », dit-il, avant d’annoncer l’amélioration du système de Driver Licence avec la mise sur pied d’un Drivers’ Education and Training Centre.

De son côté, le vice-chancelier de l’UoM, le Pr Dhanjay Jhurry, a mis l’accent sur le besoin d’instaurer des Clear Targets pour que les actions puissent positivement impacter le problème des accidents de la route. Il a ainsi rappelé le contenu du Save LIVES Package de l’Organisation mondiale de la Santé sur la sécurité routière.

La Pr Narelle Haworth, de la Queensland University, a évoqué pour sa part les sessions d’Oline Training” qu’elle a eues avec les officiers de la Traffic Management and Road Safety Unit. La création d’un site Web du RSO où les différentes recherches seront publiées est aussi envisagée.