Photo d'illustration

Une rencontre est prévue demain matin, mercredi 11 août, entre le Président de la République, Pradeep Roopun et les Rodriguais bloqués à Maurice.

Ils sont plusieurs Rodriguais bloqués à Maurice réclamant une réponse des autorités quant à la date de leur rapatriement. En raison de la résurgence de la Covid-19, ils sont presque 200 Rodriguais bloqués à Maurice. Loin de leurs familles et leur travail, l’attente est pesante, raconte Clifford Félicité, un des Rodriguais bloqués dans l’île depuis des mois.

Les Rodriguais se disent dans l’incompréhension face au manque de communication des autorités et  évoquent une désorganisation. « L’Assemblée régionale de Rodrigues n’agit pas. Pour éviter plus de drame, il faut prendre des décisions adéquates et rapidement », a fait ressortir le porte-parole. Si certains Rodriguais sont hébergés chez des proches, d’autres dorment dans des abris de nuit, en attendant une réponse.  En plus de leur situation financière qui se dégrade, ils disent craindre la contamination à la Covid-19, qui ne cesse d’augmenter à Maurice. « La situation est grave surtout pour les troisièmes âges. Certains tombent malade et meurent », déplore-t-il.

Pour rappel, une Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, avait été porté sur les Rodriguais bloqués à Maurice depuis la fermeture des frontières, le 7 mars dernier. Le chef du gouvernement devait expliquer qu’un protocole a été mis au point par l’Assemblée régionale de Rodrigues pour permettre le rapatriement des Rodriguais en toute sécurité, lequel protocole a été approuvé par le ministère de la Santé et le comité de haute instance à Maurice. En fait, tous ceux pouvant rentrer à Rodrigues doivent d’abord passer 14 jours en quarantaine à Maurice et sept jours de quarantaine additionnels dans des établissements hôteliers à leur arrivée dans l’île.