C’est un record depuis l’entrée en vigueur de la loi de fermeture de la pêche à l’ourite à Rodrigues : e décompte du département de la pêche indique que pas moins de 36 tonnes d’ourite ont été pêchées en une seule journée, soit le jour de la révouverture vendredi. Les plus grandes prises ont été enregistrées à Baie-du-Nord et à Anse-Nicolas se partageant neuf tonnes.

À Caverne-Provert ainsi qu’à Pointe-Monier et Plaine-Corail, les piqueuses d’ourite ont repris toutes leurs opérations, mais pas seulement, puisque d’autres leur ont emboîté le pas. C’est ainsi que l’on a vu des fonctionnaires, maçons et autres Rodriguais engagés dans d’autres secteurs d’activité s’adonner à la pêche à l’ourite. Des pêcheurs, professionnels comme occasionnels, cherchaient à pied le précieux céphalopode.

Tout comme lors de l’ouverture de la pêche à la senne, de nombreux Rodriguais se sont déplacés en bord de mer afin d’avoir leurs ourites gro lapat. Et comme de coutume aussi, toutes les assiettes étaient garnies d’un kari ourit et de ti piman Rodrig. Les banians ont également fait la pluie et le beau temps avec, pour résultat, vu l’abondance d’ourites, un prix qui a descendu à Rs 50 la livre.

Une piqueuse d’ourite explique « Ourit inn tonbe ! Mo finn gagn 42 liv ourit e an enn sel zour monn gagn Rs 2 200. Selma ourit-la li bon marse. Problem sa pu ale zis sa mare-la, parski apre ourit-la pu fini. Dimounn dan lamer adir kot legliz sa enn mirak. Me la mo trouve ena bann piker-la koumans bwar kot laboutik. »

 

Après quelques heures passées dans le lagon, tous affichaient la satisfaction. Preuve, disent-ils, que la fermeture de deux mois a porté ses fruits. Certains n’en ont eu que 12 livres, mais d’autres, comme Alain, ont été jusqu’à dépasser les 200 livres rien qu’en un seul jour. Alain explique : « La ziska mardi prosin, mo pu ale tou lezour. Zordi mo finn gagn 210 liv e mo finn vann 200 liv. Ziska mardi mo pu ariv mo 800 liv ourit ki pu fini vande. Selma pri-la finn bese boukou. Ziska lindi li pu remonte. Sa sink zour-la mo pu bizin travay pou anviron Rs 25 000. Ourit-la bien zoli e mo finn gagn mem enn ourit 13 liv. Ankor enn semenn e tou pou fini la ! »

Pour les autorités, l’objectif a été atteint. Toutes les prises autour de l’île ont été positives, dit-on. Pour rappel, en février dernier, 18 tonnes avaient été récoltées pour l’ouverture. Aussi, avec 36 tonnes, soit le double, le record de Rodrigues a été battu. Pour les autorités de la pêche, cela résulte d’une bonne gestion de la fermeture.

Durant la fermeture, plus de 1 100 personnes ont été engagées dans un travail alternatif afin de nettoyer Rodrigues. La fermeture de la pêche à l’ourite aura néanmoins coûté à l’Assemblée régionale de Rodrigues quelque Rs 15 millions.