Photo d'illustraition

Alors que la rentrée scolaire a déjà eu lieu depuis une semaine, il manque des livres pour certaines matières dans plusieurs établissements. Il y a aussi un manque de matériel que la NEF n’a pas distribué aux enfants des familles vulnérables. De plus, les enseignants font défaut dans les collèges de REDCO, car sur 46 postes vacants, seulement 16 postes ont pu être remplis. C’est du moins la réponse donnée par le chef commissaire et commissaire de l’Éducation, Serge Clair, à une question parlementaire le 22 juin.

Les résultats pour le National Certificate of Education de l’année académique 2020/2021 étant préoccupants à cause du faible taux de réussite, ce manque de soutien interpelle plus d’un. Certains parents déclarent ainsi : « Larantre lamem inn mal komanse. Bann zanfan ena pena liv ni materyel pou lekol. Be kouman zot pou apran ? Apre oule zot pase ? Apre pe dir prevwar, be kinn prevwar la ? » S’agissant des manuels scolaires, Serge Clair a indiqué que sa commission a donné de l’argent aux différentes PTA pour en faire l’acquisition, certains livres étant disponibles sur le marché local dans certaines librairies. Concernant le manque d’enseignants, il a soutenu que cette situation est due en partie « au fait que REDCO a lancé des appels pour des postes à remplir à des candidats rodriguais uniquement et qu’il n’y a pas de vols entre nos deux îles ». De surcroît, beaucoup parmi les candidats qui ont postulé n’ont pas les qualifications requises et ne répondent pas aux critères de la PSEA pour exercer comme enseignant.

Pour pallier cette situation, selon Serge Clair, certains seront quand même placés dans les collèges REDCO pour enseigner et l’Assemblée régionale prendra en charge le paiement de leurs salaires pendant une période de trois ans. Ces derniers devront toutefois en parallèle suivre des cours auprès des institutions reconnues, en vue d’obtenir un diplôme leur permettant d’enseigner selon les critères établis par la PSEA.