- Publicité -

Rodrigues : l’OPR dresse son bilan en prévision de la dissolution de l’Assemblée Régionale

« Nou pe fer tou seki posib pou anpes coronavirus rant dan Rodrig ». C’est ce que déclare le chef commissaire adjoint de l’Assemblée Régionale de Rodrigues, Nicholson Lisette lors d’une conférence de presse de l’OPR, à Mont-Lubin. Avec à l’arrière-plan, une banderole portant le slogan “OPR, Enn Sel Konba, Tous unis contre la COVID-19”, il fait comprendre que le parti est préoccupé par la situation de la pandémie de Covid-19 ainsi que par l’éventualité que le virus fasse son entrée au sein de la communauté à Rodrigues.

- Publicité -

Nicholson Lisette met en garde contre le fait qu’à l’approche des fêtes de fin d’année, des opposants essaient de créer du désordre, des émotions et des frustrations au sein de la population. « Ils avaient même annoncé la dissolution du Parlement. Zis pou met dimounn dan enn leta emosionel akoz eleksion. Alors que cela relève des prérogatives du président de la République et du Premier ministre. À l’approche des festivités, c’est difficilement envisageable. Mo pe dir sa parski fet Nwel ek nouvel an se bann fet de fami ek mo anvi ki dimounn fet sa dan la serenite », a-t-il dit.

Nicholson Lisette fait un appel la discipline des militants de l’OPR. « Zot konn disiplinn OPR. Zordi kan lemond antie get nou, zot bizin rekonet ki depi ki l’OPR dan gouvernman rezional, finn enan stabilite politik ki finn antrenn enn konfians vizavi bann institision internasional. Nou finn fer fas a ladversite natirel ek osi provoke par bann opozan ek bann meter tchoula. Zis OPR kapav diriz Rodrig avek tou sa bann defi ki nou pe fer fas la akoz li enan lexperians », dit-il.

Le porte-parole de l’OPR a soutenu qu’il y a eu un développement constant au cours de ces dix dernières années depuis que l’OPR est au pouvoir, ce qui a débouché sur une stabilité de l’emploi. « La première préoccupation de chaque chef de famille est de savoir comment nourrir les siens. Zordi nou finn resi fer ki tou dimounn enan enn lanplwa stab pou zot kapav nouri zot fami », ajoute-t-il. Il fait comprendre que depuis avril dernier, quelque Rs 210 millions ont été investies dans des projets de développement à travers l’île. Mais certains souhaiteraient que le développement soit stoppé afin de réinjecter cet argent dans le combat contre le COVID-19.

« Li vre ki lasante se enn priorite, me si nou get zis kovid, sa pou enan enn linpak negatif lor lezot sekter. Bizin fer enn lekilib », indique Nicholson Lisette. En sus des 45 projets de développement sen cours, il a annoncé que d’ici décembre, d’autres contrats d’infrastructures routières seront alloués, offrant ainsi de l’emploi à une bonne partie de la population. Si ces projets sont arrêtés, il faudra faire face au chômage, en plus du Covid. « Pena personn ki pou perdi travay avek peryod fet ki pe vini. Ek an 2022, bann ki travay lor santie pou kontinie travay », rassure-t-il.

Contrecarrer l’impact économique

Pour faire face à l’impact de la pandémie sur la vie économie et sociale, Nicholson Lisette indique qu’il a fallu « retrouv larzan pou reinzekte dan bann sekter ki pli afekte ». Il fait état du tourisme, de l’entrepreneuriat et de l’élevage. Du coup, le Tourism Livelihood Scheme a été prolongé jusqu’à décembre afin d’éviter que 485 personnes engagées dans le tourisme et 156 entrepreneurs ne se retrouvent sans ressources. Ce qui coûte à l’Assemblée régionaleRs 15,5 millions. Le Senior Citizen Scheme sera également étendu aux personnes âgées et aux autrement capables, qui auront le choix d’aller dans un hôtel, un gîte ou une chambre d’hôte, ou au restaurant.

Dans un autre registre, les frais de quarantaine pour les étudiants qui seront rapatriés seront pris en charge par le gouvernement régional. Le tourisme local est également privilégié en cette période de vacances scolaires. Et dans ce contexte, 6 000 jeunes ont été ciblés. Ils auront l’opportunité de faire des visites touristiques aux frais de l’Etat.
Au chapitre de l’élevage, Nicholson Lisette déclare que des foires agricoles sont régulièrement organisées, permettant aux éleveurs d’écouler leurs animaux sur le marché local et d’encourager la consommation de produits locaux à un prix forfaitaire. Une somme de Rs 7,5 millions est prévue à cet égard.

Les entrepreneurs ne sont pas en reste. Une somme de Rs 2 millions est prévue afin d’encourager la fabrication des tentes en vacoa qui seront distribuées aux écoliers à la rentrée en janvier. « Bann antreprener pou bizin ranz 4 500 tant vakwa dan de mwa. Un vrai défi. C’est un projet écologique avec un volet économique », dit le porte-parole de l’OPR. Le surplus de produits locaux, notamment l’ourite séchée et le poisson salé, sera absorbé par l’Agricultural Marketing Board. « Nou anvi aport enn solision a ou dimounn parski nou enn “caring government” », a-t-il fait ressortir.

Pour sa part, le commissaire à la Santé, Simon Pierre Roussety, affirme que la situation du Covid-19 à Rodrigues n’est pas la même qu’à Maurice « où la situation est très grave ». Il rassure que la réouverture des frontières se fera avec une période de quarantaine. Il a invité la population à continuer à se faire vacciner, ainsi qu’à faire leur Booster Dose, tout en maintenant les précautions d’usage et respectant le protocole sanitaire. « Nou ki bizin pran bann prekosion pou nou anpes nou dimounn gagn sa maladi la », dit-il.

« L’OPR inn tir Rodrig dan povrete absoli »

Buisson Léopold a fait l’historique du combat de l’OPR de 1976 à ce jour. Il estime que ce parti a œuvré afin que Rodrigues sorte de la pauvreté absolue dans laquelle elle se trouvait. « Lalit kontinie pou ki relasion ant Moris ek Rodrig res touzour baze lor respe ladiferans, dialog, konpreansion mitiel ela konfians dan kapasite rodrigue », fait-il comprendre. Il est d’avis qu’il faut davantage de décentralisation du pouvoir afin de mieux attaquer les problèmes de l’île par « bann dimounn lokal mem ».

Buisson Léopold a poursuivi ainsi : «tou mezir ki nou pran se pou protez lapopilasion ek fer pep la grandi me pa pou fer dominer. » Il a fait valoir qu’avec ses 45 ans d’expérience, l’OPR est le parti le plus expérimenté au sein de la République en ce qui concerne la gouvernance et la gestion des affaires.

Il fait comprendre que le Covid constitue un défi majeur. « Zordi nou bizin fer fas Covid ki enn maladi mortel me ziska ler nou finn resi anpes li rant dan la kominote. Si nou pa ti enan lotonomi, posib ki viris la ti pou fini rantre », a-t-il dit. Il a déclaré que selon les experts, le virus sera là pour encore longtemps. « Dan Rodrig enan bann latet pike, bann latet brile, bann politisien san skrupul ki servi kovid pou gagn rol, pou fer zot revinn a lamod. Zot donn linpresion ki OPR kinn kre sa viris la, pe fann li ek responsab varyan Delta. »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour