Qu’une compensation de Rs 250 au minimum soit allouée aux bénéficiaires des pensions de vieillesse et d’aide sociale. C’est ce que réclame le Mauritius Trade Union Congress (MTUC) en vue d’améliorer le pouvoir d’achat de cette catégorie de Mauriciens. Par la même occasion, ce syndicat a réclamé la publication du rapport PRB cette année et que les employés de la fonction publique et des corps para-étatiques soient payés d’ici à décembre prochain.

Le MTUC déplore que la compensation n’ait pas été étendue aux bénéficiaires d’aide sociale. « Tout en comprenant la situation économique à laquelle nous faisons face, notamment aux effets de la COVID-19, nous pensons toujours que les bénéficiaires du Basic Retirement Pension, ainsi que les veuves et les citoyens handicapés auraient dû bénéficier d’un soutien financier, surtout avec la baisse du pouvoir d’achat. Par conséquent, nous demandons au gouvernement d’offrir au minimum Rs 250 comme compensation aux bénéficiaires d’aide sociale, en attendant que leur pension ne soit revue à la hausse à Rs 13 500 jusqu’à 2024, comme promis par le gouvernement », déclare Dewan Quedou, secrétaire général du MTUC.

Par ailleurs, le secrétaire général du MTUC réclame la publication du rapport de Pay Research Bureau (PRB) avec effet rétroactif à partir de janvier 2020. « Nous accordons un délai jusqu’à décembre 2021 au plus tard pour que le gouvernement prenne les dispositions nécessaires et paie les fonctionnaires et les employés des corps para-étatiques. Par la même occasion, nous demandons au gouvernement de rembourser les “sick leave” non payés aux fonctionnaires et aux employés des corps para-étatiques d’ici décembre 2021. Pour ce qui est du rapport PRB, il faut que les fonctionnaires prennent connaissance de son contenu au plus tard en mars 2021 », a-t-il fait ressortir.

La corruption à Maurice préoccupe aussi le MTUC. Selon Dewan Quedou la corruption continue à prendre de l’ampleur à Maurice, « et cette situation persistera tant qu’il y aura des corrupteurs et des corrompus dans l’île ». Ainsi, il propose de rendre l’Independent Commission Against Corruption vraiment indépendante et que le gouvernement vienne avec des lois plus sévères quant à l’octroi des contrats.

Ganshyam Bhaugeerothee, vice-président du MTUC, a déploré un manque de “personal protective equipment” (PPE) pour les employés des municipalités et des conseils de district. « L’année dernière, ces employés ont reçu leur PPE au mois de septembre et d’octobre alors qu’ils devaient les obtenir depuis janvier. Cela dit, ils ont travaillé pendant plusieurs mois sans protection nécessaire », a-t-il dit. Il a déploré aussi un manque d’outils pour les employés dans le secteur de la collectivité locale. Il demande au gouvernement de remplir les postes vacants au sein des municipalités et des conseils de district qui sont restés vides après le départ à la retraite d’anciens employés. Enfin, il estime que les employés de ce secteur « doivent aussi tomber dans la catégorie des “frontliners” et méritent ainsi la prime de Rs 15 000 ».

Adeel Moniaruch, trésorier du MTUC, a mis de l’accent sur le système d’éducation. Il estime que le nouveau calendrier scolaire pose problème aux jeunes. « Nous demandons au gouvernement, au ministère de l’Éducation en particulier, de revoir et de normaliser le calendrier scolaire. Pour cela, nous privilégions une réunion entre le ministre de l’Éducation et tous les syndicats concernés pour trouver ensemble une solution », a-t-il dit.