« L’ICAC ena de lizie e li pa inspir lakonfians popilasion »

La Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) réclame la démission du Deputy Prime Minister (DPM), Ivan Collendavelloo, pour une question d’éthique. Rencontrant la presse hier, le président de cette fédération syndicale, Narendranath Gopee, a déclaré que le Saint-Louis Gate « est un méga scandale financier de Rs 700 millions ».

La mise au jour de cette affaire démontre, selon lui, la vulnérabilité du système d’allocation de contrats à de grosses firmes. « Je ne pense pas que cette affaire soit la seule qui existe actuellement. Il doit y en avoir d’autres. Ivan Collendavelloo ne peut pas se dédouaner dans cette affaire. Son silence est encore hypocrite. En tant que Deputy Prime Minister, je pense qu’il devrait avoir le courage de prendre une décision », avance-t-il.

Le président de la FCSOU a dit aussi ne pas être d’accord avec le fait que le gouvernement ait eu recours à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) pour ouvrir une enquête à ce sujet. « S’il veut qu’il y ait de la transparence et trouver des coupables, ce n’est certainement pas à l’ICAC qu’il doit faire appel. C’est la dernière institution dans laquelle les Mauriciens ont confiance. Je dis cela car moi-même je peux en témoigner. Je suis allé à l’ICAC pour déposer contre l’ancien commissaire des prisons. Il n’y a pas eu de suite dans cette affaire et aujourd’hui, l’ancien commissaire des prisons a été nommé Adviser au bureau du Premier ministre. Pensez-vous maintenant que l’ICAC va ouvrir une enquête sur l’Adviser du chef du gouvernement ? Pensez-vous que l’ICAC va ouvrir une enquête sur Collendavelloo pendant qu’il est toujours en poste ? L’ICAC ena de lizie e li pa inspir lakonfians popilasion », a dit Narendranath Gopee.

C’est pour cette raison que la FCSOU réclame la mise sur pied d’une commission d’enquête sur cette affaire comme cela avait été le cas sur la drogue. Cette commission d’enquête, selon elle, devrait être présidée par un ancien chef juge de la Cour suprême. « On voit que des membres du gouvernement viennent se plaindre que le pays se trouve face à des difficultés financières et on constate là que des millions partent en fumée.

Cette affaire est très sérieuse car elle a été divulguée par la Banque africaine de développement. Inn ler pou ki Pravind Jugnauth met so kostim Premie minis e pran aksion ki bizin, mem si DPM bizin step down », a déclaré Narendranath Gopee. En ce qui concerne la mise sur pied de la Contribution sociale généralisée, ce dernier trouve qu’il s’apparente plutôt à un système de taxation et que même « les travailleurs informels ne vont pas en échapper désormais ».