La victime a été admise à l'unité des soins intensifs de l'hôpital de Jeetoo

Depuis la fin de novembre, des infirmiers expérimentés sont en service dans les cinq hôpitaux régionaux du pays pour pallier le manque de soignants. Une décision prise, après des négociations entre le ministre de la Santé, Kailash Jagutpal, et les syndicats du département Nursing, en vue de la période de festivité qui approche à grand pas.

Ils sont une quarantaine d’infirmiers avec expérience qui ont été temporairement recrutés pour offrir un “external bank service” dans les hôpitaux en cette période de fin d’année. Selon une source de la Senior and Other Nursing Staff Association, ces infirmiers seront affectés dans les cinq hôpitaux régionaux du pays et travailleront en équipe. Toutefois, les conditions de travail appliquées à eux ne seront pas les mêmes que pour les infirmiers à plein-temps. Leur service a été sollicité pour pallier le manque d’infirmiers dans le secteur public.
Selon le syndicat, les hôpitaux et centres de santé du secteur public opèrent avec 500 à 600 soignants en moins. Ce manque est justifié par le fait qu’une bonne partie des personnels soignants de la Santé publique a été postée dans les centres de quarantaine et au New ENT Hospital dans le contexte de la pandémie de COVID-19. De plus, beaucoup de membres du personnel médical sont partis à la retraite et les postes vacants n’ont pas été remplis jusqu’ici. Les syndicats du département Nursing ont eu une rencontre avec le ministre Kailash Jagutpal il y a quelques mois.

Et lors de cette réunion, ils ont formulé la demande de recruter temporairement des infirmiers expérimentés pour combler le manque de personnel soignant dans les hôpitaux. « Face à la crise liée à la COVID-19, 400 soignants de la Santé publique ont été déployés dans les centres de quarantaine et les “COVID hospitals” dans un premier temps. Puis, la demande a augmenté et nous nous retrouvons avec environ 600 soignants en moins dans les hôpitaux.

Quand un infirmier est affecté dans un centre de quarantaine, il ne retournera pas à l’hôpital avant trois semaines, compte tenu de ses dix jours de service dans le centre de quarantaine et la quatorzaine comme mesure de précaution. Entre-temps, ce sont les infirmiers affectés dans les hôpitaux qui sont pénalisés car ils sont appelés à travailler jour et nuit, voire pendant trois “shifts” d’affilée », a soutenu la source.

D’où la nécessité de faire appel à des soignants expérimentés, surtout avec la période de festivité qui approche. Par ailleurs, la même source révèle que les soignants expérimentés seront soumis à des examens médicaux quand ils prendront leurs fonctions à partir de ce mercredi 25 novembre afin de déterminer s’ils sont aptes au travail. « Nous saluons cette initiative et nous remercions le ministère de la Santé pour avoir agréé notre demande. Au moins, le recrutement de ces soignants avec expérience allégera le fardeau du personnel dans les hôpitaux. Ceux qui envisagent de prendre des congés pourront le faire sans que leur absence ne suscite de l’angoisse parmi les employés », a-t-elle indiqué.