Le ministère des Services financiers en collaboration avec les instances compétentes met les bouchées doubles en vue de peaufiner le rapport final axé sur les recommandations de la Financial Action Task Force (FATF) à Maurice, qui sera soumis à la fin de ce mois.

Cette étape est cruciale en vue de permettre à Maurice de quitter la Grey List de la FATF et d’envisager une éventuelle sortie de la Black List de l’Union européenne au sujet des juridictions à risque en matière de lutte contre le blanchiment de fonds et de financement du terrorisme, devant entrer en vigueur à partir du 1er octobre.

« Nous avons déjà soumis un premier rapport intérimaire et nous travaillons actuellement sur un rapport final qui sera soumis à la fin du mois d’août », a dit le ministre des Services financiers, Mahen Seeruttun, au Mauricien hier matin. Plusieurs experts internationaux aideront Maurice dans sa tâche. Un premier est arrivé à Maurice durant le week-end et deux autres sont attendus les 13 et 14 août. Ils se chargeront entre autres de la formation au niveau de la force policière afin de les aider dans le renforcement des mesures prévues et les dispositions légales concernant les services financiers.

Selon le ministre Seeruttun, les autorités mauriciennes étaient déjà en contact avec ces experts en ligne. Leur présence à Maurice leur permettra de poursuivre le travail initié sur place. Une session de travail est prévue entre les autorités mauriciennes et la FATF en septembre. « À Maurice, nous gardons donc bon espoir que le pays pourra sortir de la liste grise de la FATF et par conséquent de la liste noire de l’Union européenne », fait-il comprendre.